L’association Jura bernois.Bienne verra le jour fin octobre

Le projet d’association Jura bernois.Bienne va de l’avant. La nouvelle entité devrait être ...
L’association Jura bernois.Bienne verra le jour fin octobre

Le projet d’association Jura bernois.Bienne va de l’avant. La nouvelle entité devrait être constituée le 31 octobre, selon un calendrier dévoilé mardi matin

Le périmètre de l'association Jura bernois.Bienne a été présenté mardi à Bévilard. Il inclut Moutier jusqu'en 2020. Le périmètre de l'association Jura bernois.Bienne a été présenté mardi à Bévilard. Il inclut Moutier jusqu'en 2020.

L’association Jura bernois. Bienne devrait voir le jour fin octobre. Elle regroupera la Conférence des maires du Jura bernois, l’Association régionale Jura Bienne et Centre Jura. La structure doit permettre d’améliorer les synergies entre les communes et de simplifier les tâches qu’elles peuvent réaliser conjointement, mais aussi d’éviter d’avoir plusieurs associations qui font le même travail. La phase de consultation menée en fin d’année dernière a reçu un accueil très positif, selon les porteurs du projet. Après quelques adaptations, ils ont annoncé mardi matin qu’il était temps de passer à la phase de concrétisation.

 

« Nous organisons une grande séance d’information le 20 juin à la salle polyvalente de Cortébert, à l’attention des conseils communaux de tout le Jura bernois », explique le directeur de l’Association régionale Jura Bienne, André Rothenbühler. Les autorités pourront ainsi voir tous les tenants et aboutissants de l’association. « Nous attendrons ensuite une réponse formelle de leur part quant à leur adhésion, mais aussi des candidatures pour le comité et les cinq commissions. Il est important que cette association soit dirigée et animée par des représentants de communes ». L’assemblée constitutive et les élections se tiendront quant à elles le 31 octobre.

 

Quelques changements ont été apportés à la suite de la phase de consultation. Le plus important concerne les petites communes qui ne sont pas considérées comme des centres dans la planification cantonale. Elles ont demandé à pouvoir développer leurs propres synergies, ce qui a mené à la création d’une commission intitulée « communes solidaires ». « Cet espace leur permettra de réfléchir ensemble à leurs problèmes communs, par exemple la police locale, les services techniques ou encore la collaboration avec les centres avoisinants », conclut André Rothenbühler. /ast


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus