Baoshida Swissmetal cherche un repreneur

La justice a octoyé vendredi matin un sursis concordataire de quatre mois à Baoshida Swissmetal ...
Baoshida Swissmetal cherche un repreneur

La justice a octoyé vendredi matin un sursis concordataire de quatre mois à Baoshida Swissmetal pour permettre à la société en mains chinoises de trouver un repreneur et assainir sa situation financière

 Les employés de l'entreprise toucheront leur salaire de décembre  malgré la situation financière tendue de la société Les employés de l'entreprise toucheront leur salaire de décembre  malgré la situation financière tendue de la société

Baoshida Swissmetal obtient le sursis concordataire ordinaire. La justice a décidé vendredi matin, lors d’une audience à Moutier, d’accorder cette procédure pour un délai de quatre mois. L’entreprise de Reconvilier, en proie à de gros problèmes financiers, bénéficiait depuis fin novembre d’un sursis provisoire. Comme la société en mains chinoises se trouve en état de surendettement, le processus qui s’ouvre aujourd’hui doit permettre d’évaluer les possibilités de reprise par une entreprise tierce.


Un conseil d'administration en détention 

Baoshida Swissmetal se retrouve également amputé de son conseil d’administration. Son unique membre, Monsieur Shang a été placé en détention fin octobre pour suspicion d’escroquerie. Outre cette procédure pénale en Suisse, l’administrateur de l’entreprise est également poursuivi par une banque chinoise pour une dette de 15 millions d'euros qui grève les finances de Swissmetal.


Solidarité silencieuse 

Selon le directeur général, l’équipe reste très soudée et aucun départ n’a été enregistré récemment. Claudio Penna a indiqué vendredi matin durant l'audience qu’il s’attendait même à une augmentation du chiffre d’affaire pour janvier.

On a tenté d’en savoir plus concernant l’ambiance qui régnait actuellement dans les murs de l’entreprise, mais le directeur de Swissmetal a refusé de répondre à notre micro et nous a précisé que les employés n’étaient pas non plus autorisés à communiquer.

Seule certitude et pas des moindres, tous les salariés du groupe sont assurés de toucher ce mois leur salaire, 13ème y compris.  /nme 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus