Bienne : soutien au patrimoine immobilier et historique accordé

Le Conseil de ville de Bienne a approuvé jeudi plusieurs crédits pour des travaux de rénovation ...
Bienne : soutien au patrimoine immobilier et historique accordé

Le Conseil de ville de Bienne a approuvé jeudi plusieurs crédits pour des travaux de rénovation de bâtiments historiques

L'Ecole Dufour était initialement un monastère. L'Ecole Dufour était initialement un monastère.

Le moment est venu de prendre soin du patrimoine. Le Conseil de ville de Bienne a largement accepté jeudi soir lors de sa séance trois crédits pour des rénovations de bâtiments historiques appartenant à la ville. Plusieurs élus ont pointé du doigt le retard en matière d’investissements, parlant de « bâtiments en ruine », « délabrement » ou encore d’« état de décrépitude ».
La somme d'1,2 million de francs sera ainsi destinée aux façades du bâtiment du Contrôle à la place Centrale. Il y a urgence. Des morceaux de pierre sont déjà tombés et des mesures urgentes ont été prises en début d’année pour éviter le danger potentiel. Les travaux auront lieu durant l’été. 980’000 francs iront à l’élaboration d’un projet pour de futurs travaux à l’école Dufour, construite en 1454.
La Villa Lindenegg vient compléter la liste. Les élus lui ont aussi accordé à l’unanimité 1,2 millions de francs. Les travaux de rénovation commenceront prochainement et dureront jusqu’en décembre. L’hôtel-restaurant pourra ainsi rouvrir ses portes au printemps 2020. Les trois bâtiments sont classés digne de protection, en raison de leur caractère historique.

Favoriser l’égalité des chances

Le législatif soutient aussi le développement social et linguistique des tout petits enfants. Il a validé des crédits et les nouveaux contrats de prestations avec l’association « FamiPlus » et le programme préventif d’encouragement précoce basé sur le jeu et l’apprentissage « petits : pas ». La hausse légère de la subvention de ce dernier permettra d’augmenter de 10 à 15 places par cycle le nombre de familles concernées. La subvention de la ville de Bienne passe ainsi de 98'000 à 104'000 francs par cycle. De nombreux élus ont reconnu l’importance du geste, en invoquant un « retour sur investissement ». Pour le directeur de la Formation, Cédric Némitz, ces offres en matière d’encouragement précoce sont nécessaires car elles permettent aux familles migrantes notamment d'accompagner leurs enfants dans le développement de la société, en les préparant pour l'école par exemple. Le programme est cofinancé par le canton de Berne. /anl


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus