Léger déficit pour les CJ en 2018

Les Chemins de fer du Jura ont présenté mercredi le résultat de leurs activités en 2018. Ils ...
Léger déficit pour les CJ en 2018

Les Chemins de fer du Jura ont présenté mercredi le résultat de leurs activités en 2018. Ils ont enregistré une perte de 30'000 francs

Les CJ ont touché une somme supérieure pour les investissements ces prochaines années. (Photo: archives) Les CJ ont touché une somme supérieure pour les investissements ces prochaines années. (Photo: archives)

Les chiffres des Chemins de fer du Jura sont dans le rouge. La compagnie ferroviaire a présenté mercredi le bilan de l’année 2018. Elle se termine par une légère perte de 30'000 francs. Cette situation s’explique notamment par le changement dans le système de comptabilité d’après le directeur des CJ, Frédéric Bolliger.

Cette situation ne l’inquiète pas outre mesure, d’autant qu’il a de quoi se réjouir : la Confédération a accepté d’augmenter sa participation aux futurs investissements. Pour la période 2017-2020, l’enveloppe a pratiquement doublé, passant de 40 à 70 millions de francs. Elle atteint même 100 millions de francs pour les années 2021-2024.


Des projets plein la tête

Du côté des travaux en cours, Frédéric Bolliger affirme que le calendrier est respecté. Les CJ mènent depuis l’an dernier des travaux sur leurs voies afin de les rendre compatibles aux normes fédérales.

Pour la suite, un gros dossier va occuper la compagnie ferroviaire : la ligne Porrentruy-Bonfol. C'est 38 millions de francs qui seront déboursés pour remettre en état la liaison et développer davantage les gares. Dans le Jura toujours, les CJ attendent aussi la mise au concours de l’ensemble des lignes de bus du canton. Ils comptent se positionner pour développer davantage leurs offres.

L’avenir de l’atelier de Tramelan est, lui, remis en question. Frédéric Bolliger déclare que les lieux sont devenus trop petits pour les activités. Si rien n’est encore définitif, un nouveau bâtiment pourrait voir le jour, mais du côté du Noirmont.

Quant au projet de train devant relier La Chaux-de-Fonds à Delémont via les Franches-Montagnes, l’idée n’est pas abandonnée, même si elle n’est pas entrée dans le programme d’investissements de la Confédération PRODES 2035. « On la garde en tête », affirme Frédéric Bolliger. /amo


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus