Un vent d’apaisement souffle sur le Centre de Loisirs des Franches-Montagnes

Les actionnaires de l’institution franc-montagnarde ont élu jeudi soir onze membres au Conseil ...
Un vent d’apaisement souffle sur le Centre de Loisirs des Franches-Montagnes

Les actionnaires de l’institution franc-montagnarde ont élu jeudi soir onze membres au Conseil d’administration – dont neuf nouveaux – lors de l’assemblée générale extraordinaire

Avec son nouveau Conseil d'administration, le CLFM veut aller de l'avant avec sérénité et transparence. (Photo : Georges Henz/archives). Avec son nouveau Conseil d'administration, le CLFM veut aller de l'avant avec sérénité et transparence. (Photo : Georges Henz/archives).

Après plusieurs mois de tempête, le Centre de Loisirs des Franches-Montagnes (CLFM) retrouve de la sérénité. Réunis ce jeudi soir à Saignelégier en assemblée générale extraordinaire, les actionnaires de l’institution ont élu un nouveau Conseil d’administration (CA). Un rafraîchissement imposé par les épisodes de tension au sein du CLFM qui ont vu le directeur de l'établissement Fabio Monti être licencié puis réintégré quelques jours plus tard, précipitant la démission de plusieurs administrateurs. Le CA s’est alors retrouvé en sous-effectif avec quatre membres : les statuts du Centre de Loisirs stipulent que le Conseil d’administration doit être composé de 5 à 15 personnes. Il fallait donc étoffer la garnison.

Compte-rendu de l'assemblée :

Neuf nouveaux et deux anciens

Au départ, douze candidats avaient présenté leur candidature au poste de membre du Conseil d’administration du CLFM. Cette liste a toutefois été réduite à onze après le retrait volontaire de l’un d’entre eux. Pauline Queloz et Sébastien Lovis se présentaient pour le renouvellement de leur mandat. Les neufs autres candidats étaient proposés par les communes et les clubs sportifs du VFM, du HC Franches-Montagnes et du FC Franches-Montagnes. La représentante du Syndicat des communes des Franches-Montagnes et maire de St-Brais Aline Erard a affirmé que l’ensemble des communes soutenait l’élection des onze personnes en lice. Quelque peu turbulant et intervenant à plusieurs reprises pendant l’assemblée, le maire des Breuleux Renaud Baume a assuré que son village ne validait pas cette liste et qu’il ne voterait pas. En plus de Renaud Baume, une seconde abstention s’est invitée lors de l’élection. C’est donc dans un climat relativement serein et à une quasi-unanimité que les quelques quarante actionnaires présents ont élu le nouveau Conseil d’administration du CLFM.

Les onze administrateurs du Centre de Loisirs des Franches-Montagnes élus en bloc jeudi soir par les actionnaires. Les onze administrateurs du Centre de Loisirs des Franches-Montagnes élus en bloc jeudi soir par les actionnaires.

L’audit externe sur de bons rails

En juin dernier, le Conseil d’administration du CLFM avait demandé la réalisation d’un audit externe. Ce dernier a été attribué à M&BD Consulting, un cabinet lausannois. Il portera sur des thématiques liées à l’organisation du centre, au secteur des ressources humaines et aux finances, et scrutera les deux à trois dernières années d’activité de l’institution. Un devis dont le montant n’a pas été mentionné a d’ores et déjà été fait. Selon Sébastien Lovis, le CLFM dispose d’un budget de 53'000 francs. Une réunion entre le CA, la direction et le cabinet se tiendra à la fin du mois d’octobre. /nmy-cto


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus