Différents types de mines probablement employés en Ukraine

Des mines sont probablement utilisées dans la guerre en Ukraine. Il est toutefois compliqué ...
Différents types de mines probablement employés en Ukraine

Des mines sont probablement utilisées dans la guerre en Ukraine. Il est toutefois compliqué pour les spécialistes d’obtenir des informations cent pour cent fiables. En ce qui concerne le déminage des sols pollués, il faudra attendre la fin du conflit

La Fondation Digger installée à Tavannes est mondialement reconnue pour son expertise en matière de déminage humanitaire mécanisé. (Photo: archives) La Fondation Digger installée à Tavannes est mondialement reconnue pour son expertise en matière de déminage humanitaire mécanisé. (Photo: archives)

La guerre en Ukraine a commencé il y a un peu plus de 6 semaines. Depuis, de nombreux civils ont trouvé la mort et certaines villes ne sont plus que des champs de ruines. Différents armements sont utilisés dans cette guerre et notamment des mines. Les spécialistes doivent se baser sur des vidéos ou encore des communiqués des autorités ukrainiennes et russes. Celles-ci se livrent aussi une bataille sur le plan de l’information, ce qui complique encore un peu la tâche. L’utilisation de sous-munition est toutefois avérée. Cet armement permet de lâcher plusieurs centaines de grenades en même temps. Frédéric Guerne, fondateur et directeur de la Fondation Digger basée à Tavannes qui est active dans le domaine du déminage humanitaire.

Entretien avec Frédéric Guerne

L’ONG Human Rights Watch a affirmé jeudi que des mines antipersonnel ont été identifiées autour de la région de Kharkiv fin mars. Une information qui n’avait toutefois pas encore pu être vérifiée au moment d’écrire ces lignes.

A noter que l’Ukraine a signé la convention d’Ottawa. Il s’agit d’un traité international de désarmement datant de décembre 1997 et qui interdit l'acquisition, la production, le stockage et l'utilisation des mines antipersonnel. Le pays s’est fait reprocher à plusieurs reprises de ne pas avoir détruit ses stocks de mines nous a encore indiqué Frédéric Guerne. La Russie, elle, ne fait pas partie des 131 signataires de la convention. /sbo

Frédéric Guerne, fondateur et directeur de la Fondation Digger, prend la pose avec une machine qui devrait partir prochainement sur le continent africain. Frédéric Guerne, fondateur et directeur de la Fondation Digger, prend la pose avec une machine qui devrait partir prochainement sur le continent africain.


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus