Le PSJ veut un grand «oui»

Le Parti socialiste jurassien prône le «oui» le 24 novembre à l’occasion de la votation cantonale ...
Le PSJ veut un grand «oui»

Le Parti socialiste jurassien prône le «oui» le 24 novembre à l’occasion de la votation cantonale sur l’avenir institutionnel de la région. Réunie mercredi soir à Delémont, la soixantaine de partisans a pris cette décision à l’unanimité. La foule a applaudi cette démarche, mais cette joie a dissimulé certaines inquiétudes.

 

Des craintes et des appels du pied

La ministre jurassienne Elisabeth Baume-Schneider a commencé par faire un rappel historique de la création du canton du Jura, alliant passion et émotion. Et puis, devant une foule studieuse, elle a martelé les arguments forts en faveur du «oui». Et elle y a mis la forme : «Je vais prendre du temps pour m'occuper de celles et ceux qui sont contre dans cette salle», s’est-elle exclamé sur un ton ironique. Le président du PS jurassien, Loïc Dobler, a souligné «la chance unique » que représente ce scrutin. Il a appelé à la mobilisation pour développer la région. Il a également tenu à rappeler que la décision prise le 24 novembre ne représente pas un aller sans retour. En cas de oui, il s’agira seulement d’une première étape, celle qui devra permettre d’entamer des discussions pour créer une nouvelle entité.

Le manque d’intérêt de la population pour cette votation a largement été discuté. Il a notamment été souligné par Jean-Marc Veya, membre de l’Assemblée interjurassienne. Le même constat a été établi par le Conseiller national Pierre-Alain Fridez qui rappelle que la Question jurassienne ne déchaîne pas les passions, surtout parmi les plus jeunes. Tous deux déplorent cette situation mais, selon eux, chaque membre du PSJ a son rôle à jouer pour sensibiliser la population et convaincre cette dernière à se rendre aux urnes.
 
 
«Nous devons faire basculer la ville de Moutier»
 
Ce sont les termes provocateurs prononcés par Jean Moritz. Celui-ci s’est montré résigné quant au résultat du vote dans le Jura bernois. Il a affirmé qu’il fallait constituer des priorités et que celle de faire basculer Moutier dans le canton du Jura en faisait partie. Les ministres jurassiens présents Elisabeth Baume-Schneider et Michel Thentz ont rétorqué qu’il était prématuré pour évoquer cette solution. /mle


Actualisé le

Articles les plus lus