« Le CJB sort grandi et renforcé »

L’heure du bilan pour le Conseil du Jura bernois. Son président Christophe Gagnebin et son ...
« Le CJB sort grandi et renforcé »

CJB Fabian Greub (à gauche, secrétaire général du CJB) et Christophe Gagnebin (président du CJB) ont dressé le bilan de la législature 2010-2014.

L’heure du bilan pour le Conseil du Jura bernois. Son président Christophe Gagnebin et son secrétaire général Fabian Greub ont fait le point sur la législature 2010-2014 qui s’achève. Le CJB estime que la plupart de ses objectifs sont atteints, et même souvent dépassés dans les domaines-clés de son activité.

L’avenir institutionnel : le gros morceau

« Le Conseil du Jura bernois sort grandi et renforcé de la législature qui se termine. Il est devenu un acteur fédérateur et rassembleur de la politique régionale et cantonale », a déclaré Christophe Gagnebin devant la presse ce vendredi à Tramelan. La législature a été marquée par la question de l’avenir institutionnel de la région. Le vote du 24 novembre dernier a vu le Jura bernois se prononcer clairement en faveur de son maintien dans le canton de Berne. Le CJB affirme également que des avancées importantes ont été enregistrées dans les domaines de la culture et des Fonds de loterie.

« Le CJB doit davantage être une force de propositions »

A l’avenir, le Conseil du Jura bernois « doit s’ouvrir à la collaboration avec les partenaires les plus divers, puis renforcer la collaboration avec Bienne et l’Arc jurassien. Un autre objectif est de devenir davantage une force de propositions, de lever parfois les yeux du guidon, et de réfléchir à ce que pourrait être le Jura bernois dans 10-15 ans, maintenant qu’il a pris des options fondamentales quant à son avenir institutionnel », a ajouté Christophe Gagnebin.

Enfin, la question de l’élargissement des compétences du CJB fait partie des travaux du groupe de travail « statu quo + ». Le Conseil du Jura bernois souhaite obtenir plus de compétences « là où elles se justifient, c’est-à-dire là où elles permettent de mener une politique mieux en rapport avec les besoins et les spécificités de la région », a conclu Christophe Gagnebin. /rch


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus