Sortie de l’atome : la stratégie de BKW sous la loupe

Baisse de rétribution du courant aux producteurs, rachats d’entreprises et sortie du nucléaire ...
Sortie de l’atome : la stratégie de BKW sous la loupe

BKW ne reviendra pas sur sa décision de baisser la rétribution du courant aux producteurs. Le groupe prévoit d'autres stratégies pour assurer l'approvisionnement en énergie après le nucléaire, qu'il abandonnera en 2019. BKW ne reviendra pas sur sa décision de baisser la rétribution du courant aux producteurs. Le groupe prévoit d'autres stratégies pour assurer l'approvisionnement en énergie après le nucléaire, qu'il abandonnera en 2019.

Baisse de rétribution du courant aux producteurs, rachats d’entreprises et sortie du nucléaire : le groupe énergétique BKW est au coeur de l'actualité ces dernières semaines. Nous avons fait le point avec l'entreprise bernoise sur sa stratégie en vue de la transition énergétique.

La loi du marché, aussi pour les petits producteurs

BKW propose son aide pour fournir des solutions techniques aux cantons qui veulent subventionner la production de courant électrique. Le fournisseur, critiqué par les gouvernements bernois et jurassien à la suite de la baisse des tarifs de rachat de courant électrique en 2017, ne veut pas se substituer aux pouvoirs publics. Christophe Bossel, chef de réseaux, déclare que la baisse des tarifs était attendue et que le groupe ne peut pas être blâmé si des particuliers ont été mal conseillés sur leur investissement. Cotée en bourse, l’entreprise dit devoir avant tout être rentable pour ses actionnaires.

Sortir du nucléaire, chacun peut le faire

BKW abandonnera l’atome en 2019 avec la fermeture de la centrale de Mühleberg. Il prend acte avec satisfaction du refus dimanche des Suisses de fermer les centrales dès l’année prochaine. Il rappelle que les consommateurs ont déjà le choix d’acheter leur courant d’une source qui leur convient. Rien n’empêche de payer un peu plus pour du courant sans nucléaire. Par ailleurs, le groupe propose son expertise pour l’installation de systèmes de production d'énergie à domicile.

Entretien avec Christophe Bossel, chef de réseaux pour BKW

Entretien avec Christophe Bossel, chef des Réseaux chez BKW

Christophe Bossel, chef de réseaux chez BKW

"Produire du courant n'est pas rentable"

Chaque producteur d’énergie produit à perte en Europe, ce qui contraint les groupes à se diversifier constate Christophe Bossel. Pour BKW, la démarche se manifeste par une stratégie d’acquisition. Le dernier en date est le rachat de la société d’ingénierie grisonne Balzer. L’entreprise ne se destine pas pour autant à abandonner l’énergie pour le génie civil : « il s’agit d’une évolution tout à fait normale » assure Christophe Bossel. BKW possède déjà un groupe de près de 400 ingénieurs et vends ses prestations. Le groupe prévoit des investissements à hauteur d’un milliard pour l’éolien, un autre pour l'entretien hydraulique et un pour le réseau durant la prochaine décennie.

« Chaque producteur produit à pertes »

L'énergie nucléaire représente actuellement environ 28% de la production et de l'approvisionnement de BKW. 19% provient des centrales hydrauliques, 43,6% du négoce et de la reprise d'énergie, 5% de centrales thermiques et fossiles et 4 % du renouvelable. /sca


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus