La nouvelle esplanade à Bienne suscite des critiques

La nouvelle esplanade du Palais des Congrès à Bienne ne plaît pas à une partie des Biennois ...
La nouvelle esplanade à Bienne suscite des critiques

 Architectes et urbaniste ont répondu aux questions du public lors de la conférence sur l'avenir du Palais des Congrès

La nouvelle esplanade du Palais des Congrès à Bienne ne plaît pas à une partie des Biennois. Plusieurs critiques ont émergé jeudi soir lors d’une conférence sur l’avenir du bâtiment dessiné par Max Schlup. Parmi les personnes présentes, certaines ont relevé le manque de vie sur le lieu. La plus grande place de la ville (5 600 m2)  avait été inaugurée en juin dernier après 18 mois de travaux.

Une étape intermédiaire

Ce genre de critiques a déjà été entendu par les autorités. La responsable du département de l’urbanisme de la ville de Bienne était l’une des invités de la discussion organisée par le Nouveau Musée Bienne (NMB). Florence Schmoll a répondu aux remarques. Pour elle tout est une question de temps : « la population doit pouvoir s’approprier cet espace et le faire vivre mais cela va prendre probablement quelques années », a-t-elle déclaré. L’urbaniste a par ailleurs rappelé que des bâtiments seront construits autour de la place, la mesure devrait contribuer à combler le vide existant.

« Au son de la ville »

Près de vingt personnes ont assisté à la conférence sur l’avenir du Palais des Congrès. Celle-ci s'est déroulée dans le cadre du 50e anniversaire du bâtiment dessiné par Max Schlup et l’exposition « Oser la folie ». Les architectes Sibylle Thomke et Edgard Studer ont aussi répondu aux questions du public. Edgard Studer a notamment travaillé aux côtés des Max Schlup lors de la de construction de l’emblématique bâtiment biennois. Ce genre d’événement était une première pour le musée. Il s’inscrit dans le cadre d’une manifestation intitulée « Au son de la ville ». Dorénavant, lorsqu’une exposition organisée par le NMB aura un lien avec la cité seelandaise, des discussions publiques se tiendront en même temps. Cela a pour but de donner la parole aux citoyens et de les confronter aux experts.

Par ailleurs, une dernière visite guidée de l'exposition « Oser la folie » aura lieu samedi en compagnie de l'architechte Urs Külling. Elle se termine le 22 janvier. /anl


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus