Révolutionner le culte pour redécouvrir l'église

Donner une autre vision de l’église, c’est ce que souhaite les paroisses réformées de l’Erguël ...
Révolutionner le culte pour redécouvrir l'église

"Nos habitudes culinaires" seront au menu du culte événement de La Ferrière début février. Une manière de présenter l'église sous un autre jour.

Donner une autre vision de l’église, c’est ce que souhaitent les paroisses réformées de l’Erguël à travers leur nouveau projet. Des cultes événements baptisés « Hé ! Sens ! », mêlant nos différents sens à la réflexion autour de l’essence de notre existence.

Des cultes revisités et participatifs

Le pasteur en habit du dimanche qui fait un sermon devant son assemblée, voilà justement l’image vieillotte et rigoriste dont les paroisses réformées de l’Erguël veulent s’affranchir. « On va sortir du cadre, sortir des murs et d’une liturgie classique souvent un peu froide. Et on va lever nos fesses de ces bancs un peu trop rigides », ose sans détour Sarah, paroissienne de l’église de La Ferrière. Pour cela chaque paroisse organise à tour de rôle jusqu’au mois de novembre une manifestation.  A chaque événement, un thème sur lequel chacun est appelé à s’exprimer est proposé. On réfléchira par exemple le 5 février à La Ferrière sur la nourriture. « En quoi nos habitudes culinaires reflètent-elles notre vision du monde ? » Un sujet volontairement très ouvert. « On a choisi des thèmes qui suscitent la réflexion sur notre société. Mais ce n’est pas pour piéger les gens et les reprendre dans l'église, c’est juste pour montrer qu’à l'église on peut aussi aborder des thèmes universels », explique Paula l’une des organisatrices.

« Donner la parole aux laïques »

Cette initiative part d’un constat : il y a de moins en moins de monde sur les bancs des paroisses et l’église n’est plus vue aujourd’hui comme un pilier de la société. Du coup, les paroisses réformées de l’Erguël entendent remettre le culte au goût du jour en l’ouvrant à tous. Surtout à ceux qui n’ont jamais mis les pieds dans une église… et même ceux qui en ont une mauvaise image ! « L’idée est de donner davantage la parole aux laïques. Même si on garde le pasteur pour des raisons d’organisation, on veut mettre les laïques au centre de ces cultes », relève David Giauque, Pasteur de Corgémont-Cortébert et des paroisses du syndicat de l’Erguël. S’ouvrir à la population, tisser des liens, sans forcément « évangéliser » assure Véronique Tschanz Anderegg, pasteure à Saint-Imier. « Je ne dirais pas que l’on veut ''attirer''… mais on veut donner envie de s’interroger sur le sens de notre vie. Derrière le terme ''attirer'' se cache une notion de prosélytisme. Nous voulons  juste donner aux gens envie de venir, de se réunir et se découvrir les uns les autres. » Comme un clin d’œil, ce programme intervient l’année anniversaire de la réforme. Une manière d’imiter Luther, qui il y a 500 ans déjà, a lui aussi tenté de réfléchir « différemment » sur l’évangile. /jpi

Dates des manifestations

5 fév 2017, La Ferrière : « Nous sommes ce que nous mangeons » En quoi nos choix ou nos habitudes traduisent-ils notre vision du monde ? Que disent-ils du sens de notre vie ?

12 mars, Corgémont : « l’Eglise : ouverture sur le monde » en partenariat avec le «magasin du monde» du village

23 avril, Villeret : « Un autre regard pour une nouvelle vie », une brocante qui donne une nouvelle vie aux objets

21 mai, Sonceboz-Sombeval : « Je partage mes mains, ma prière, mes visions et ma soupe. »

2 juillet, Courtelary : «  Nature et vacances »

27 août, St-Imier : « Un souffle d’espérance pour petits et grands » Une journée de partages entre générations sur le thème de l’espérance,

29 octobre, Sonvilier : « Avec la soupe au caillou la vie a bon goût », élaboration d’une soupe communautaire où chacun amène son légume.

19 novembre, Renan : « Dans le bureau de Dieu »

Plus d'informations sur www.eglise-protestante.ch

 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus