Redonner un second souffle aux bâtiments vides à Bienne

Une initiative communale sera lancée vendredi à Bienne. Le texte, porté par l’ensemble de la ...
Redonner un second souffle aux bâtiments vides à Bienne

Une initiative communale sera lancée vendredi à Bienne. Le texte, porté par les jeunes socialistes, prévoit de mettre à disposition des bâtiments inutilisés pendant plus de trois mois

 Le bâtiment occupé par le projet « Une Maison pour Bienne » est propriété de la Paroisse réformée de Bienne. Il illustre le but de l'initiative.

« Aimons les espaces vides »: voici le slogan choisi par le comité d’initiative. Il a présenté son texte jeudi matin à la Maison pour Bienne, un lieu symbolique et qui illustre parfaitement le but de l’initiative.

Le texte demande que les bâtiments publics et privés vacants pendant plus de trois mois soient annoncés aux autorités, dans le but d’être utilisés temporairement à des fins culturelles, sociales et non-lucratives.  

Cette idée est le fruit d’un constat : le manque de locaux à disposition de nombreux artistes. « Par ailleurs, des endroits comme les maisons occupées par le squat la Katapult et le Biotop se délabrent. Une utilisation temporaire permettrait de préserver des bâtiments et répond à un besoin de la population biennoise », indique la conseillère de ville verte Michelle Beriger.

 

« Un pavé dans la mare »

Pour Christiane Vlaiculescu-Graf, co-présidente du PSR et membre du comité d’initiative, le texte va faire des remous à l’image d’un pavé dans la mare. Cette violoniste à la retraite affirme avoir été séduite par l’aspect culturel du projet : « une société sans culture est pour moi une société qui n’a plus d’âme. La culture est une façon d’ouvrir les espaces à tous. Si l’initiative aboutit, elle permettra de dynamiser les quartiers et créer des possibilités de rencontre via de nombreux projets ».

 

Deux mille signatures en cinq mois

Le texte prévoit par ailleurs la création d’un organe municipal qui serait chargé de coordonner et règlementer l’utilisation temporaire d’un local. Les propriétaires qui ne souhaitent pas prêter leurs biens seront libres de refuser. Deux mille signatures sont nécessaires pour faire aboutir le texte. Le délai de récolte des paraphes est fixé au 7 octobre. Par ailleurs, une action de lancement du texte aura lieu samedi à la Place Centrale. /anl

 

Le comité d'initiative a presenté le texte jeudi à Bienne. Le comité d'initiative a presenté le texte jeudi à Bienne.


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus