Axe ouest : le bilinguisme fait défaut

Les opposants au contournement ouest de Bienne par l’A5 se heurtent à un bilinguisme déficient ...
Axe ouest : le bilinguisme fait défaut

Les opposants au contournement ouest de Bienne par l’A5 se heurtent à un bilinguisme déficient dans la procédure de recours au niveau fédéral

Visualisation de la jonction située à proximité de la gare, selon le projet officiel.  (Visualisation: www.a5-biel-bienne.ch) Visualisation de la jonction située à proximité de la gare, selon le projet officiel. (Visualisation: www.a5-biel-bienne.ch)

Le bilinguisme peine à être appliqué dans le dossier du contournement autoroutier de Bienne. Que ce soit sur l’axe est ou ouest, au niveau cantonal ou fédéral. De nombreux politiciens ont déjà pointé la question du doigt. Récemment, les opposants à l'axe ouest ont tous reçu le même courrier, en allemand uniquement, annonçant le gel des travaux.

Une pratique conforme aux règles en vigueur
La procédure de recours est conduite dans une seule langue, comme le prévoit la loi fédérale sur la procédure administrative. En l’occurrence l’allemand, langue dans laquelle le canton de Berne a déposé sa requête. Dans un premier courrier, le secrétariat général du Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC) précise qu’il est possible de s’adresser à lui en français, à tout moment, par téléphone ou courriel, en cas de problème de compréhension. Dans les faits, la situation n’est pas si simple. Une citoyenne biennoise en a fait l’amère expérience, Merryl Aebi :

Ce cas n’est pas isolé. D'autres sont connus du Forum du bilinguisme, sa directrice, Virginie Borel :

Selon les chiffres fournis par le DETEC, sur les 650 oppositions formulées , 57 l'ont été par des Romands. Parmi ces derniers, seuls huit ont demandé et reçu une traduction dont Merryl Aebi. /anl 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus