Coup de théâtre au CL : Fabio Monti réintégré, Georges Schuler démissionne

Fabio Monti fait son retour au poste de directeur du Centre de Loisirs à Saignelégier. Ainsi ...
Coup de théâtre au CL : Fabio Monti réintégré, Georges Schuler démissionne

Fabio Monti fait son retour au poste de directeur du Centre de Loisirs à Saignelégier. Ainsi en a décidé le conseil d’administration dont le président Georges Schuler a décidé de quitter le navire

Retour de Fabio Monti au Centre de Loisirs à Saignelégier. (Photo : Georges Henz). Retour de Fabio Monti au Centre de Loisirs à Saignelégier. (Photo : Georges Henz).

L’affaire qui secoue le Centre de Loisirs des Franches-Montagnes a connu ce jeudi de nouveaux rebondissements. Le Conseil d’administration du CL a décidé de réintégrer Fabio Monti à la direction de l’institution. Le Tramelot sera de retour vendredi. Du coup, le président du Conseil d’administration, Georges Schuler, a choisi de claquer la porte et de présenter sa démission immédiate. Il a envoyé une copie de sa lettre à notre rédaction.


Un retour en arrière que le CA assume

Un accord a été trouvé et signé mercredi soir entre Fabio Monti et le Conseil d'administration de l'établissement. Celui-ci rend caduque la lettre de licenciement datant du 28 mai, selon le CA. Contacté par notre rédaction, le vice-président du Conseil d'administration, Sébastien Lovis, indique que ses membres ont analysé la situation avant de rappeler Fabio Monti. « Son licenciement était une décision un peu hâtive », reconnaît Sébastien Lovis. Ce dernier estime qu'une séance des employés a été le déclic, peu de temps après le départ de Fabio Monti. « On s’est rendu compte à ce moment-là que quasiment l’ensemble des employés du CLFM n'a fait que des louanges pour Monsieur Monti », souligne Sébastien Lovis. « La plupart des employés ne comprenaient pas pourquoi on avait renvoyé le directeur », ajoute-t-il, en soulignant que c'est à ce moment-là que le CA a remarqué qu'il avait probablement fait fausse route.

Le Conseil d'administration espère que la décision de réintégrer Fabio Monti va permettre un renouveau à l'institution. Il souligne que ses membres et le directeur regardent aujourd'hui « dans la même direction et ont à cœur de rétablir une relation de confiance ».


Un Conseil d’administration à quatre membres

Toujours jeudi après-midi, Georges Schuler a fait part à notre rédaction de sa démission immédiate du Conseil d’administration, dont il était le président. Il estime que « les liens de confiance qui devrait lier le président au Conseil d’administration, au directeur et aux actionnaires est rompu ».

Le CA du Centre de Loisirs ne compte à présent plus que quatre membres. Une assemblée doit prochainement permettre d’y nommer plusieurs personnes. Sébastien Lovis souligne, par ailleurs, que même si les statuts prévoient que le Conseil d’administration doit fonctionner avec au moins cinq personnes, ce dernier peut continuer de travailler légalement ces prochains jours. /mle

Sébastien Lovis, notamment à propos du licenciement de Fabio Monti


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus