Le CHB arrive à saturation

Tous les lits des soins intensifs du Centre Hospitalier Bienne sont occupés. L'établissement ...
Le CHB arrive à saturation

Tous les lits des soins intensifs du Centre Hospitalier Bienne sont occupés. L'établissement a déjà dû refuser une dizaine de demandes de transfert en provenance d'autres hôpitaux 

Centre Hospitalier Bienne se prépare à une période hivernale difficile. Centre Hospitalier Bienne se prépare à une période hivernale difficile.

« Nous sommes archipleins ». Ce sont les termes utilisés vendredi matin par le directeur général du Centre Hospitalier Bienne, Kristian Schneider, pour commenter la situation actuelle. Depuis la détérioration des conditions sanitaires à l’échelle européenne et nationale, les hôpitaux du canton de Berne se retrouvent de plus en plus sous pression. Les malades affluent, pas forcément en raison du covid, mais aussi d’autres maux respiratoires ou cardiaques. Certains établissements sont déjà arrivés à saturation et doivent transférer des patients. A Bienne aussi, les capacités atteignent leur limite selon le directeur du CHB. Kristian Schneider : 

« Nous avons des soins intensifs pleins, la moitié sont des patients covid »

Ces transferts de patients sont demandés par des hôpitaux qui n’ont plus les moyens de répondre à la forte demande. Le CHB doit donc jongler entre la volonté d’aider les établissements saturés et la nécessité de garder des lits disponibles pour les gens de la région. Le scénario le plus redouté par Kristian Schneider serait évidemment de devoir refuser des patients, faute de place :

« La crainte, c’est de devoir faire un tri, faute de place » 

 

Le CHB envisage diverses mesures pour détendre la situation comme l’annulation des opérations non-urgentes ou limiter l’accès uniquement aux visiteurs vaccinés ou guéris. L’établissement cherche aussi à protéger au maximum ses collaborateurs fortement impactés moralement par bientôt deux ans pandémie. A Berne, les hôpitaux ont tiré la sonnette d'alarme quant à la pénurie du personnel hospitalier. A Bienne, la situation est la même selon Kristian Schneider qui insiste sur l’urgence d'agir pour éviter que le personnel épuisé ne fuit le secteur :

 

« Moralement, les équipes médicales sont à bout »

Pour l’instant, le CHB ne veut pas se précipiter et souhaite discuter avec les autres hôpitaux bernois avant de durcir les restrictions. Il a toutefois été décidé récemment d'interdire la consommation à la caféteria de l'hôpital pour les personnes en visite. L'accès à l'offre de restauration est réservé uniquement aux patients et au personnel. /nme 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus