L’audience retrouve des chiffres d’avant-pandémie

La consommation de la radio et de la TV en Suisse retrouve des chiffres similaires à ceux qui ...
L’audience retrouve des chiffres d’avant-pandémie

La consommation de la radio et de la TV en Suisse retrouve des chiffres similaires à ceux qui prévalaient avant l’arrivée du coronavirus. Le groupe BNJ n’y échappe pas ; ses audiences accusent un léger recul

L'audience diminue légèrement, mais la durée d'écoute reste forte au sein du groupe BNJ. (Photo : illustration). L'audience diminue légèrement, mais la durée d'écoute reste forte au sein du groupe BNJ. (Photo : illustration).

Le nombre d’auditeurs est en léger repli pour les radios du groupe BNJ lors du second semestre 2021 en comparaison annuelle. Près de 130'000 auditeurs écoutent quotidiennement RFJ, RJB ou RTN. C’est 2'000 de moins que lors de la même période en 2020. Cela s’explique, selon l’institut en charge de ces statistiques, par un retour à une consommation d’avant-pandémie.

Parmi les radios régionales romandes privées, seule la chaîne lausannoise LFM parvient à attirer plus d’auditeurs (147'000) par rapport à BNJ, tout en accusant aussi un recul en comparaison annuelle. RTS La Première réunit près de 456'000 auditeurs au quotidien. La chaîne publique a perdu 24'000 auditeurs en comparaison annuelle. Au sein du groupe BNJ, la durée d’écoute moyenne dépasse 59 minutes. C’est la plus longue écoute parmi les radios régionales romandes.

Les audiences sont stables pour GRRIF : la petite sœur des radios BNJ regroupe près de 26'000 auditeurs, des chiffres similaires à ceux de l’automne 2020.

En Suisse, la radio a atteint 77% de la population résidante, un chiffre en repli de 2 points. La télévision a quant à elle été regardée chaque jour par 61% des personnes, en recul de trois points. Des statistiques qui ressortent des données d’audience collectées pendant le second semestre 2021 sur mandat de Mediapulse. La fondation explique ces légers replis par la forte demande d’information et de divertissement qui avait été observée durant les premiers mois de la pandémie de Covid-19. La pénétration TV et radio retrouve ainsi son niveau d’avant la pandémie. /comm-aju


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus