Infractions pénales en diminution dans le canton

La police cantonale bernoise a publié lundi la statistique des infractions et des auteurs dénoncés ...
Infractions pénales en diminution dans le canton

Moins de délits contre le patrimoine et une augmentation des cas graves de stupéfiants élucidés sur 2016

La police cantonale bernoise Les chiffres publiés par la police cantonale bernoise sont globalement positifs.

La police cantonale bernoise a publié lundi la statistique des infractions et des auteurs dénoncés dans le canton en 2016. Celle-ci se base notamment sur le code pénal, la loi sur les stupéfiants et la loi sur les étrangers. Les chiffres sont globalement positifs. La baisse des délits contre le patrimoine est particulièrement réjouissante. Plusieurs cas graves de stupéfiants ont aussi pu être élucidés grâce aux investigations policières. Une augmentation des actes de violence a par contre été enregistrée. En 2016, un total de 72'941 actes passibles de sanction pénale ont été recensés dans le canton contre 73'980 en 2015.

 

Vols en baisse, cas graves de stupéfiants en hausse

Les vols représentent la plus grande catégorie des cas de délits contre le patrimoine (plus de 44%). Leur nombre a toutefois diminué de 3% durant l’année 2016, notamment grâce au renforcement des mesures de prévention et des activités de surveillance de la police ces dernières années. Les infractions à la loi sur les stupéfiants ont par contre augmenté de 2%. A titre d'exemple, plus d'infractions graves en matière de culture (+4), possession (+19) et contrebande (+17) ont ainsi ont pu être constatées. Le taux d’élucidation de ces infractions atteint 97,6%.

 

Augmentation de la violence et des menaces contre les fonctionnaires

La violence et les menaces contre les fonctionnaires ont augmenté de 11%. Outre les fonctionnaires de police, l’augmentation concerne également les préposés aux poursuites, les employés des transports publics en général et d'autres personnes qui accomplissent des actes officiels. Le nombre de brigandages et d’homicides a également augmenté. Point positif tout de même, les infractions liées à la violence aggravée ont diminué de 14%. Les interventions concernant les cas de violence domestique ont de leur côté diminué de 4%.

 

Intégrité sexuelle mise à mal

Les plaintes concernant un viol ont augmenté de 24%. Le nombre de plainte contre l'intégrité sexuelle a quant à lui augmenté de 13%. Davantage de délits ont également été enregistrés dans les domaines de l'exhibitionnisme (+31 cas) et du harcèlement sexuel (+62 cas). Le nombre de plaintes concernant des actes d'ordre sexuel avec des enfants a en revanche reculé de 5% pour s'établir à 106 cas.

 

Stabilité pour Bienne

Dans la ville seelandaise, les infractions au code pénal ont diminué de 2% et celles à la loi sur les stupéfiants de 0,5 %. Le bilan est moins flatteur en ce qui concerne la loi sur les étrangers. Les délits relatifs à celle-ci ont augmenté de plus de 9% dans la ville bilingue. Ils concernent avant tout des entrées illégales ou des séjours non autorisés sur le territoire. Ceci alors que ces délits ont diminué de 6% sur l’ensemble du canton.

 

Niveau suisse

L’office fédéral de la statistique publiait également lundi sa statistique policière de la criminalité (SPC) pour 2016. Sur le plan fédéral, le nombre d’infractions dénoncées a diminué de manière générale. En termes de violence, l’ensemble du pays connaît une diminution, pour atteindre une moyenne nationale de 5,2 infractions pour 1000 personnes. Derrière les villes de Bâle et de la Chaux-de-Fonds, Bienne se classe à nouveau troisième des villes les plus « violentes » du pays avec 11,9 infractions pour 1'000 habitants. /lgu


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus