Un câble défectueux à l’origine du drame de La Neuveville

C’est bel et bien un câble défectueux de l’installation électrique du port de la Neuveville ...
Un câble défectueux à l’origine du drame de La Neuveville

C'est bel et bien une décharge électrique qui a causé la mort des deux femmes dans le port de La Neuveville lundi. Un câble défectueux est en cause. La seconde victime a pu être identifiée

C’est bel et bien un câble défectueux de l’installation électrique du port de La Neuveville qui est à l’origine des décès de deux femmes et d’un chien survenus lundi. L’électricité pouvait ainsi circuler à l’intérieur et aux abords de la balustrade de même que jusqu’au lac. Plusieurs témoins auditionnés, qui sont venus en aide aux victimes, affirment d’ailleurs avoir ressenti une décharge électrique. Ces constatations sont corroborées par l’Institut de médecine légale de l’Université de Berne. Une décharge électrique a donc causé de manière directe ou indirecte la mort des deux femmes.

Le câble défectueux ne représente désormais plus aucun danger, selon la Police cantonale bernoise.

Par ailleurs, la seconde victime a pu être identifiée. Il s’agit d’une ressortissante néerlandaise de 53 ans domiciliée dans le canton de Berne. L’autre victime est une Suissesse de 24 ans également domiciliée dans le canton de Berne.

La Police cantonale bernoise lance maintenant un appel à témoins pour déterminer précisément le déroulement de l’accident. Toute personne en mesure de fournir des informations est priée de s’annoncer au numéro suivant : 032 324 85 31.

 

Drame similaire à Neuchâtel en 2013

Un jeune homme de 17 ans était décédé après avoir été électrocuté lors d’une baignade, en raison d’un câble défectueux qui alimentait un phare. En ville de Neuchâtel, plusieurs mesures ont été prises pour vérifier les installations électriques à la suite de cet accident pour les rives allant de Serrières aux frontières d’Hauterive. Samuel Monbaron, secrétaire général du fournisseur d’énergie Viteos, indique qu’un contrôleur indépendant avait été mandaté pour vérifier toutes les installations électriques jusqu’à 200 mètres du bord du lac. Aucun danger n’avait été décelé.

Viteos invite toute personne qui a un doute sur la sûreté d’une installation à prendre contact avec l’entreprise.

Après ce drame, plusieurs communes ont aussi procédé à des vérifications. À Saint-Blaise, par exemple, un contrôle total des installations électriques en contact avec l’eau a été mené fin 2015 pour s’assurer que l’isolement était fiable. Des vérifications ont été relancées mardi matin à la suite des deux décès survenus à La Neuveville.

À Hauterive, les boîtiers situés sur les pontons électrifiés sont régulièrement vérifiés. En revanche, les câbles installés sous l’eau ne l’ont pas été depuis 2013. Le sujet devrait donc revenir rapidement à l’ordre du jour, selon l’administrateur communal Serge Russillon.

La Tène compte deux ports, mais qui ne sont pas électrifiés.

Du côté d’Auvernier, des contrôles avaient aussi été réalisés après l’accident de 2013. Une sorte de disjoncteur a été installé sur les lignes électriques d’entrée du port qui alimentent les feux de signalisation et de tempête.

Le SCAN, le Service cantonal des automobiles et de la navigation précise de son côté que des installations solaires ont remplacé les câbles électriques qui alimentaient les feux de signalisation d’entrée des canaux de la Thielle et de la Broye. /sbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus