Inauguration de la branche est de l’A5

La branche est du contournement de Bienne par l’A5 a été inaugurée vendredi. La nouvelle autoroute ...
Inauguration de la branche est de l’A5

La branche est du contournement de Bienne par l’A5 a été inaugurée vendredi. La nouvelle autoroute relie les routes nationales venant de Berne, de Soleure et du Jura bernois. Elle délestera la ville du trafic de transit

  La branche est du contournement de Bienne par l'A5 a accueilli les premiers véhicules vers 11h30 vendredi matin.

Bienne et sa région ont vécu une étape importante vendredi. Après dix ans de travaux, le contournement est de la ville par l’A5 a été inauguré lors d’une cérémonie en présence de nombreux invités. La conseillère d’Etat Barbara Egger-Jenzer a souligné l’importance de l’inauguration du nouveau contournement autoroutier pour la région biennoise. Le trafic de transit sera concentré et canalisé sur la nouvelle route. Une grande partie des voitures et des camions seront ainsi détournés du centre-ville, ce qui permettra d’y créer un cadre de vie et de travail plus agréable.

L’inauguration du contournement est de Bienne constitue une étape supplémentaire en vue de l’achèvement du réseau de routes nationales, a constaté avec satisfaction le directeur de l’Office fédéral des routes Jürg Röthlisberger. Mais, pour lui, d’autres efforts seront encore nécessaires afin de pouvoir désengorger durablement la région. La réalisation de la branche Ouest du contournement de Bienne sera essentielle afin d’améliorer la situation en matière de trafic.

Pour le maire de Bienne Erich Fehr, c’est un jour de joie, car la branche est va permettre de combler près des deux tiers de la partie encore manquante de l’A5 dans l’agglomération biennoise. Des infrastructures routières et ferroviaires de qualité constituent des facteurs déterminants pour qu’une ville et une région puissent se développer en tant que pôle économique et lieu de résidence. Afin que le contournement puisse entièrement déployer ses effets, des mesures d’accompagnement en matière de trafic seront nécessaires dans les quartiers. Le maire est convaincu que la réalisation de la branche ouest de contournement et la mise en place de mesures ad hoc permettront de transférer sur l’autoroute la majeure partie du trafic régional.

La branche est du contournement à quatre voies de Bienne, de 4,9 km de long, est raccordée à l’est de la ville à l’A5 en provenance de Soleure et à la Transjurane (A16) provenant du Jura et du Jura bernois. Cette route, principalement souterraine, passe à travers deux tunnels. La jonction d’Orpond permettra de relier les quartiers et les banlieues du sud-est de Bienne au réseau de routes nationales. L’échangeur des Marais-de-Brügg reliera quant à lui le contournement autoroutier à la semi-autoroute Berne-Bienne et à la future branche ouest en direction de Neuchâtel. La nouvelle autoroute a été construite en dix ans et les coûts de construction se sont élevés à environ 1,2 milliard de francs.

 

Bilinguisme mis à mal

L'absence du français sur certains panneaux de signalisation suscite le mécontentement d'une partie de la population francophone. L'automobiliste verra par exemple la sortie "Biel-Ost" dans la plus grande ville bilingue de Suisse.

En guise de protestation, le Conseiller municipal romand, Cédric Némitz, a décidé de boycotter l’inauguration. « Le français n'est pas le bienvenu sur ce tronçon, j'ai décidé de ne pas assister à l'ouverture officielle de l'autoroute. Dommage », a-t-il écrit sur Twitter. Plusieurs élus romands ont aussi déposé des interventions au Conseil de Ville et une motion a été déposée au Conseil national par l’élu de Cortébert Manfred Bühler.

La législation fédérale sur la signalisation routière prévoit le bilinguisme dès qu'une minorité forme plus de 30% de la population d'une commune. Ce qui est le cas pour Bienne. Mais les autorités fédérales rétorquent que des noms trop longs pourraient nuire à la sécurité du trafic en monopolisant l'attention de l'automobiliste.

 

Pétition remise à Berne

Durant l’inauguration, une pétition lancée par un collectif emmené par "Biel notre amour" munie de plus de 10'130 signatures a été remise au Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication de Doris Leuthard. Elle demande aux autorités fédérales l'arrêt immédiat du projet sous la forme actuelle et l'élaboration d'une alternative.

Les opposants estiment que le tracé retenu par les autorités va défigurer le centre-ville. Ils dénoncent aussi la démolition d'une centaine de maisons, notamment le Musée de la machine du Centre Müller, et l'abattage de centaines d'arbres qui sont sur le tracé de l'autoroute.

Dans son discours le maire de Bienne Erich Fehr a souligné que le Conseil municipal soutenait le projet général approuvé par le Conseil fédéral, y compris les deux jonctions au centre-ville. Il estimait que ce projet est le meilleur pour réduire le trafic d'agglomération tout en répétant que l'exécutif était ouvert au dialogue. /comm+mdu+ats+anl

RJB était en direct de l'A5 dans le journal de 12h15


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus