Le MIH au fil des pages

Le Musée international d’horlogerie à La Chaux-de-Fonds propose quatre ouvrages relatifs à ...
Le MIH au fil des pages

Le Musée international d’horlogerie à La Chaux-de-Fonds propose quatre ouvrages relatifs à l’histoire des garde-temps et à ses collections

Cyril Tissot a traduit en français la thèse de doctorat de Stefanie Mahrer. Cyril Tissot a traduit en français la thèse de doctorat de Stefanie Mahrer.

Les musées ne font pas que conserver et exposer des objets. Ils participent aussi à la transmission des connaissances. À ce titre, le MIH à La Chaux-de-Fonds propose quatre ouvrages relatifs à l’horlogerie et à ses collections.

Les trois premiers sont en fait une déclinaison du premier numéro d’une nouvelle série éditoriale intitulée Trésors des musées. Cette publication de trois volumes en trois langues (français, allemand et anglais) est à la fois un souvenir de la visite et un catalogue de l’exposition de référence du Musée international d’horlogerie. Cet ouvrage de vulgarisation s’intéresse aux complications horlogères. Il est signé de l’historienne Monika Leonhardt, qui a dirigé le Musée d’horlogerie Beyer à Zurich de 2005 à 2015.

La seconde publication s’intitule Artisans de la modernité. Des horlogers juifs à La Chaux-de-Fonds (1800-1914). Il s’agit de la traduction française de la thèse de doctorat de Stefanie Mahrer, historienne et actuellement chercheuse au Séminaire historique de l’Université de Berne. L’autrice retrace l’histoire de l’émigration de la population juive d’Alsace à La Chaux-de-Fonds et de son ascension sociale depuis 1800 jusqu’à la veille de la Première Guerre mondiale.

Les quatre livres sont publiés aux éditions Alphil. Une séance de dédicace est prévue jeudi à 18h à la libraire Payot à La Chaux-de-Fonds. /comm-mwi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus