La santé de l'hôpital de Moutier inquiète le Grand Conseil

Le parlement bernois devait se prononcer mercredi sur une motion demandant la suspension de ...
La santé de l'hôpital de Moutier inquiète le Grand Conseil

Le parlement bernois devait se prononcer mercredi sur une motion demandant la suspension de la vente de l'hôpital de Moutier. L'auteure de la requête a finalement retiré ce point et le texte a été adopté et classé sans faire de vague

L'hôpital de Moutier. L'hôpital de Moutier.

L’hôpital de Moutier s’est invité dans les débats du Grand Conseil mercredi à Berne. Les députés du législatif bernois étaient appelés à prendre position sur une motion qui demandait que la vente de l’établissement soit suspendue tant que le dossier institutionnel de la cité prévôtoise n’était pas réglé. Le texte de l’élue socialiste Béatrice Stucki priait également le Conseil-exécutif d’étudier la possibilité d’une gestion commune de l’hôpital du Moutier entre Berne et le Jura et de plancher sur une réorganisation des soins pour la région Bienne-Jura même si le changement d’appartenance est reporté ou stoppé.

Alors que l’on s’attendait à des discussions vives et peut-être même houleuses, ce point a finalement accouché d’une souris. La raison ? La motionnaire a décidé de retirer le point central de sa requête concernant la suspension de la vente de l’hôpital du Moutier. Les élus se sont tout de même succédé à la tribune pour dire à quel point il était nécessaire de s’engager à sauver les emplois et soutenir les collaborateurs de l’hôpital de Moutier. Le PEV de Reconvilier, Tom Gerber a rappelé que « l’incertitude dans laquelle se trouve l’hôpital constitue un véritable facteur mortel pour ce dernier ». Etienne Klopfenstein, vice-président de la députation francophone, a, quant à lui, pointé du doigt l’hémorragie de personnel dont souffre déjà l’hôpital de Moutier. Sur six informaticiens, quatre ont déjà quitté le navire, a indiqué le député-maire agrarien de Corgémont.

Finalement, le conseiller d’Etat, Pierre Alain Schnegg a pris la parole non sans dénoncer le manque de sérieux de certains parlementaires qui ont faussement utilisé l’appellation de l’hôpital du Jura pour celui de Moutier. Le directeur de la SAP a appelé le législatif à suivre les recommandations du Conseil-exécutif sur cette motion et à laisser ceux qui connaissent la réalité du terrain, soit le Conseil d’administration de l’HJB et le groupe de travail, gérer cet épineux dossier.

La demande a été entendue puisque le Grand Conseil s’est rangé en tout point du côté du Gouvernement bernois. Il a ainsi accepté très largement (139 voix contre 6 et 0 abstention) le point 2 de la motion sur la possibilité d’une gestion commune entre les cantons de Berne et du Jura mais sous la forme moins contraignante du postulat.

Le point 3 sur une planification des soins commune pour la région Bienne-Jura a également été accepté (139 voix contre 6 et 0 abstention) puis classé malgré l’opposition de la gauche (94 voix contre 49 et 1 abstention). /nme


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus