Court dit « non » aux éoliennes

L’assemblée communale a rejeté lundi soir par 222 voix contre 93 le plan de quartier valant ...
Court dit « non » aux éoliennes

L’assemblée communale a rejeté lundi soir par 222 voix contre 93 le plan de quartier valant permis de construire pour le Parc éolien Montoz-Pré Richard

Le halle de gymnastique de Court a fait salle comble lundi soir. Le halle de gymnastique de Court a fait salle comble lundi soir.

Les citoyens de Court ont mis leur veto au projet de Parc éolien Montoz-Pré Richard. Ils étaient 325, soit 32,5% de la population, à s’être déplacés pour l’assemblée communale lundi soir. Le plan de quartier valant permis de construire pour le site a finalement été refusé par 222 voix contre 93. Cette étape était décisive pour que les trois parties prenantes au dossier, à savoir la commune-site de Court, le promoteur Energie Service Bienne et la société JbEole SA, puissent aller de l’avant dans ce dossier. Le projet est donc enterré. Il prévoyait l’implantation de sept turbines d’une hauteur maximale de 180 m, pour une puissance de 25 mégawatts. 


Préserver le paysage

Lundi soir, les débats ont duré près d’1h30. Ils ont été globalement respectueux et très souvent émotionnels. La question du paysage a été au cœur des discussions : « Il ne faut pas souiller le Montoz et ses pâturages avec des tonnes de béton pour y installer des monstres d’acier », a déclaré un Courtisan. Les nuisances pour les fermes alentours et les familles qui y vivent en ont aussi inquiété certains. La problématique du rendement et d’une énergie propre plus adaptée à la région a également été évoquée.

À la tribune, le maire Jean-Luc Niederhauser a tenté de répondre avec des arguments rationnels : « Ce parc éolien répond aux normes légales et va dans le sens de la planification énergétique du pays, du canton et de la région. Il est temps que nous participions à l’effort de guerre, plutôt que de toujours consommer chez les autres ». Mais, face à l’attachement des citoyens à leur montagne, le verdict semblait inéluctable, malgré les quelque 100'000 francs promis annuellement à la commune. Et la demande d’un vote à bulletin secret n’y a rien changé.

Par ailleurs, l’assemblée communale de Court s’est prononcée en faveur d’un crédit d'engagement de 5'750'000 francs relatif au plan d'aménagement des eaux de la Birse. Ce dernier est subventionné à hauteur de 95.7 % par la Confédération et le canton. /emu


Actualisé le

 

Articles les plus lus