Moins de morts sur les routes en 2018 dans le canton de Berne

Les statistiques annuelles de la police cantonale bernoise sur les accidents de la circulation ...
Moins de morts sur les routes en 2018 dans le canton de Berne

Les statistiques annuelles de la police cantonale bernoise sur les accidents de la circulation montrent que leur nombre total a diminué l’année dernière

La police cantonale bernoise a publié les statistiques des accidents de la circulation pour 2018. La police cantonale bernoise a publié les statistiques des accidents de la circulation pour 2018.

Les routes bernoises ont enregistré moins d’accidents de la circulation l’année dernière. La police cantonale bernoise a publié ses statistiques jeudi. Le nombre de cas mortels est également en baisse, mais ceux avec blessés prennent toutefois l’ascenseur.

L’année passée près de 5'800 accidents de la circulation se sont produits. Un nombre global qui est en baisse de 326 cas par rapport à 2017. Chiffre marquant, les accidents mortels sont également en recul. On en comptait 39 en 2017, on en déplore plus que 34 l’année dernière.


Les cas avec blessés progressent

Mais si le nombre global des accidents diminue, ce sont surtout ceux qui concernent des dommages matériels qui font pencher la balance. Pour les cas avec blessés, par contre, une légère augmentation de 93 cas a été enregistrée. Le nombre de blessés chez les piétons, les cyclistes et les conducteurs de vélo électrique marque une nette hausse.


Les 18-24 ans mènent le bal

Une fois encore en 2018, plus de la moitié des accidents enregistrés se sont produits à l'intérieur des localités. Dans 38% des cas, ils sont dus à des dérapages ou des accidents individuels. Quant à la tranche d’âge la plus concernée, il s’agit de celle des 18-24 ans : ils représentent plus de 17% des cas. Suivent les 64 ans et plus qui accumulent plus de 16% des occurrences.

La police cantonale bernoise dit vouloir continuer son travail de prévention en particulier dans le domaine de la mobilité douce pour 2019. Elle note que l’année dernière, près de la moitié des accidents graves ou mortels concernaient des adeptes de la mobilité douce. /comm-jrg


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus