« Une opportunité pour pérenniser l’avenir de l’HJB »

Le Conseil-exécutif a expliqué vendredi après-midi les raisons qui l’ont poussé à vendre 35% ...
« Une opportunité pour pérenniser l’avenir de l’HJB »

Le Conseil-exécutif a expliqué vendredi après-midi les raisons qui l’ont poussé à vendre 35% du capital action de l’HJB à l’acteur privé Swiss Medical Network

De gauche à droite, Anthony Picard, président du conseil d’administration de l'HJB, Pierre Alain Schnegg, conseiller d'Etat en charge de la santé, Raymond Loretan, président du conseil d'administration de Swiss Medical Network (SMN) ainsi qu'Antoine Hubert, administrateur délégué pour SMN. De gauche à droite, Anthony Picard, président du conseil d’administration de l'HJB, Pierre Alain Schnegg, conseiller d'Etat en charge de la santé, Raymond Loretan, président du conseil d'administration de Swiss Medical Network (SMN) ainsi qu'Antoine Hubert, administrateur délégué pour SMN.

Le canton de Berne cède 35% des parts de l’Hôpital du Jura bernois au groupe privé Swiss Medical Network (SMN). La nouvelle est tombée vendredi matin dans un communiqué conjoint. Le Conseil-exécutif a décidé de la transaction qui s’est conclue pour près de 27 millions de francs. À cela, il faut ajouter une clause qui stipule que SMN devra investir 25 millions durant les trois prochaines années. Le Conseil-exécutif a parlé d’une très bonne opération vendredi en conférence de presse. Selon le gouvernement, cette nouvelle entrée devrait permettre de pérenniser l’avenir de l’HJB. Quant au cas du site de Moutier, le scénario envisagé par le groupe de travail – à savoir, un hôpital intégré autour d’un pôle de santé mentale - n’est en rien bouleversé. C’est ce qu’explique le conseiller d’Etat en charge de la santé, Pierre Alain Schnegg :

Ce dynamisme annoncé est déjà en cours puisque le site de St-Imier est actuellement en travaux d’agrandissement. L’arrivé de SMN risque-elle de chambouler les plans du côté de l’hôpital imérien ? La réponse du président du conseil d’administration de l’HJB, Anthony Picard :

Investir, regarder vers l’avenir confiant, pourtant la situation financière actuelle n’est pas rose du côté de l’HJB. Anthony Picard l’a confirmé, l’institution suit la tendance nationale et se trouve dans les chiffres rouges. Selon lui, si rien n’est fait d’ici 5 à 6 ans, les fonds propres seront à sec. Dans cette situation, pourquoi SMN investit ? La réponse du président du conseil d’administration Raymond Loretan :

SMN, filiale d’AEVIS SA côté en bourse, pourra même à l‘avenir devenir actionnaire majoritaire. L’option d’acheter les 17% d’actions restantes au canton pourra être levée dans les trois ans. SMN peut le décider durant les deux premières années et le canton de Berne durant la troisième. C’est la première fois qu’un groupe privé acquiert des participations dans un hôpital appartenant au canton de Berne. /jrg


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus