Les élus pourront siéger

Le canton a accordé des dérogations pour la tenue des séances législatives. Dans la région ...
Les élus pourront siéger

Le canton a accordé des dérogations pour la tenue des séances législatives. Dans la région, plusieurs demandes seront formulées

Bienne souhaite organiser deux séances en juin. Elles devraient se dérouler au Palais des Congrès, et non pas dans la salle habituelle. (Photo: Georges Henz) Bienne souhaite organiser deux séances en juin. Elles devraient se dérouler au Palais des Congrès, et non pas dans la salle habituelle. (Photo: Georges Henz)

Les séances des législatifs de plusieurs communes pourront reprendre progressivement, mais sous conditions. Des dérogations ont été accordées par le Conseil-exécutif pour les séances prévues entre avril et juillet, a-t-on appris mercredi dans un communiqué. C’est le cas à Berne, à Berthoud, à Interlaken et à Langenthal notamment. Ces dérogations ont été accordées à la condition que les villes et les communes mettent en œuvre des plans de protection globale qui contiennent des mesures d’hygiène détaillées. Des demandes en bonne et due forme ont dû être déposées par les communes. Le Conseil-exécutif exige aussi que les séances soient consacrées uniquement au traitement des affaires urgentes qui sont impossibles à différer.


Pas de décision dans la région

Dans le Jura bernois, on espère aussi pouvoir réunir les élus avant les vacances d'été. Les comptes figurent notamment dans les différents ordres du jour. Bienne va déposer une demande pour que des séances du conseil de ville puissent se tenir les 3 et 4 juin ainsi que les 24 et 25 juin. Deux rencontres rapprochées qui doivent permettre au législatif de combler le retard pris. A noter que les séances ne se dérouleraient pas dans la salle du conseil de ville mais probablement au Palais des Congrès. Saint-Imier se tâte encore. A Tramelan, le Conseil général va présenter au Conseil municipal ses motivations. Elles devront démontrer l'urgence quant à l'organisation d'une séance. Le maire Philippe Augsburger, lui,  en est convaincu : il est indispensable de convoquer le législatif avant l'été. Les autorités de Moutier espèrent deux rencontres, l'une en mai, l'autre en juin. « La démocratie doit reprendre son chemin », estime le maire Marcel WInistoerfer. /comm-oza


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus