Des garanties pour la pédopsychiatrie

La fermeture des antennes de Moutier et de St-Imier par les Services psychiatriques universitaires ...
Des garanties pour la pédopsychiatrie

La fermeture des antennes de Moutier et de St-Imier par les Services psychiatriques universitaires de Berne avait inquiété plusieurs députés. Mais l'Hôpital du Jura bernois s'est employé à combler le vide

Grâce à son réseau, l'Hôpital du Jura bernois (ici le site de Moutier) a pu mettre la main sur un spécialiste disposé à ouvrir une consultation dans la région. (Photo: HJB) Grâce à son réseau, l'Hôpital du Jura bernois (ici le site de Moutier) a pu mettre la main sur un spécialiste disposé à ouvrir une consultation dans la région. (Photo: HJB)

Le Jura bernois ne restera pas un désert pédopsychiatrique. La fermeture des deux antennes de Moutier et St-Imier par les Services psychiatriques universitaires de Berne avait inquiété plusieurs députés de la région, dont le socialiste autonome Peter Gasser. Ce dernier a été rassuré, et ce n’est pas vraiment grâce au canton. La motion urgente cosignée par Maurane Riesen (PSA) et Moussia de Watteville (Verts) demandait de rétablir les deux antennes pédopsychiatriques supprimées dans le Jura bernois et centralisées à Bienne. Au final, c’est auprès de l’Hôpital du Jura bernois (HJB) que les motionnaires ont trouvé une oreille plus qu’attentive. Il a fallu trouver un spécialiste prêt à ouvrir une consultation dans la région, ce qui n’a pas été chose aisée, mais le réseau de l’HJB a fait la différence. Le vide sera donc comblé et des prestations identiques seront proposées, le calendrier restant à définir. La consultation s’inscrira dans une offre du Service psychologique pour enfants et adolescents, selon les informations transmises par le service communication de l'HJB. Le député Peter Gasser n'a pas caché sa satsifaction et sa reconnaissance envers l'institution :

Peter Gasser demandait par ailleurs que la dotation en personnel du Service psychologique pour enfants et adolescents soit renforcée dans la région. Un point adopté et classé par le Grand Conseil puisque des engagements ont été pris par la Direction de l’instruction publique et de la culture. /oza


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus