Moutier : les enjeux autour du budget

Les citoyens de Moutier se prononceront sur le budget 2021 de la commune le 9 mai suite au ...
Moutier : les enjeux autour du budget

Les citoyens de Moutier se prononceront sur le budget 2021 de la commune le 9 mai suite au dépôt d'un référendum. Rappel des enjeux de ce scrutin

Avec la contestation du budget 2021 par un groupe de citoyens, les autorités prévôtoises sont sous pression. (Photo : archives) Avec la contestation du budget 2021 par un groupe de citoyens, les autorités prévôtoises sont sous pression. (Photo : archives)

Les citoyens de Moutier se prononceront sur le budget communal 2021 le 9 mai prochain. Un budget déficitaire à hauteur d'1,37 million de francs. L’objet avait été accepté dans la douleur par le Conseil de ville en décembre, mais un référendum lancé par un groupe de citoyens a abouti en février. Rappelons les faits : les finances de la cité prévôtoise sont moroses, et cela depuis plusieurs années. La Municipalité affiche même un découvert au bilan depuis le 31 décembre 2019. Elle a donc l’obligation légale de proposer une planification financière susceptible de redresser la situation en 8 ans au maximum. C’est chose faite depuis l’automne dernier. Plusieurs mesures ont été arrêtées, par exemple des départs naturels non compensés dans l’administration, de nouvelles synergies, mais aussi une hausse de la quotité d’impôts de 1,94 point à 2,04 dès 2023, pour autant que le corps électoral l'approuve. Cette stratégie doit permettre à la commune de retrouver les chiffres noirs et reconstituer une fortune à l’horizon 2025.


« Graves dysfonctionnements »

La planification présentée par le Conseil municipal n'empêche pas les doutes et les critiques. Un groupe de citoyen, qui se présente sous le nom de « Moutier Relève-toi », a ainsi déposé un référendum muni d'environ 250 signatures contre le budget, forçant ainsi l'organisation d'un scrutin. Un référendum qui ennuie d’ailleurs les autorités, lesquelles ont dénoncé récemment une « attaque politique » qui « n’amène aucune solution ». Et qui risque de bloquer le fonctionnement de la ville si le budget devait être refusé par le peuple. De leur côté, les référendaires défendent leur position, anonymement faut-il préciser. Ils n’hésitent pas à parler de graves dysfonctionnements. Pour eux, le Conseil municipal est seul responsable de la situation actuelle, avec une gestion jugée mauvaise et « un flagrant manque d’anticipation » ces dernières années. Parmi leurs critiques : un sureffectif dans certains services communaux, ou encore le très discuté dossier de l’école ménagère, véritable gouffre financier selon eux. Quant à la hausse des impôts prévues pour 2023, elle laisse les opposants songeurs. Ces derniers estiment qu’une telle décision desservirait l’attractivité de la ville de Moutier.


Des partis se positionnent

A une dizaine de jours du vote, plusieurs formations politiques prévôtoises ont partagé leurs mots d'ordre. Le Parti socialiste autonome veut s'attaquer au déficit structurel de la ville, mais « par des moyens mesurés, adaptés et surtout durables ». Il estime qu'un refus du budget aurait des conséquences douloureuses, avec la suppression abrupte de prestations. Le Parti chrétien-social indépendant partage cet avis et cible les référendaires, qui ne s'opposent formellement à aucun point du budget mais plutôt à la gestion générale des affaires communales. Enfin, le Parti libéral-radical soutient le référendum. Selon ses membres, le budget tel que présenté par les autorités n'a pas fait l'objet de réflexions approfondies. Et d'inviter le Conseil municipal à revoir sa copie. /oza


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus