La police bernoise lance l'essai du port de caméras-piétons lors d'infractions

Les forces de l’ordre du canton de Berne se dotent d’un nouvel outil qui doit leur permettre ...
La police bernoise lance l'essai du port de caméras-piétons lors d'infractions

Les forces de l’ordre du canton de Berne se dotent d’un nouvel outil qui doit leur permettre de mieux documenter les infractions

La phase de test des bodycams a débuté dans le canton de Berne. (Photo : KEYSTONE / Salvatore di Nolfi). La phase de test des bodycams a débuté dans le canton de Berne. (Photo : KEYSTONE / Salvatore di Nolfi).

La police cantonale bernoise a débuté vendredi un essai avec des mini-caméras, dites aussi caméras-piétons ou bodycams. Fixée sur la poitrine de l'agent, cette caméra doit servir à mieux documenter les infractions et ainsi contribuer à la poursuite de leurs auteurs.

Les caméras ne seront enclenchées que lorsqu'une infraction est imminente ou a déjà été commise. Elles ne filment donc pas en permanence ni de manière systématique. Il n'est pas prévu de les utiliser à des fins de prévention ou lors de manifestations, explique vendredi la police cantonale bernoise.

La police utilise déjà depuis des années des caméras à des fins de conservation des preuves. Le but de ces caméras-piétons n'est donc pas nouveau. Le fait de les porter sur le corps confère cependant aux agents une meilleure liberté de mouvement, juge la police.

Le préposé à la protection des données au canton de Berne a été consulté avant le lancement de cet essai. Au total, 32 bodycams ont été acquises et seront désormais portées dans l'ensemble du canton.


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus