Le Parc Chasseral nomme son Comité exécutif

L'assemblée générale extraordinaire a nommé jeudi soir les membres du tout nouveau Comité exécutif ...
Le Parc Chasseral nomme son Comité exécutif

L'assemblée générale extraordinaire a nommé jeudi soir les membres du tout nouveau Comité exécutif. Comme pressenti, Michel Walthert reste à la présidence

Les membres du Comité exécutif du Parc Chasseral. De gauche à droite :  Serge Rohrer, Cédric Hadorn, Marcel Gilomen, Alexia Leconte, Elisabeth Contesse, Michel Walthert, Robby Tschopp et Aurèle Louis. Manque Danielle Rouiller. (Photo : Parc Chasseral). Les membres du Comité exécutif du Parc Chasseral. De gauche à droite : Serge Rohrer, Cédric Hadorn, Marcel Gilomen, Alexia Leconte, Elisabeth Contesse, Michel Walthert, Robby Tschopp et Aurèle Louis. Manque Danielle Rouiller. (Photo : Parc Chasseral).

Le Parc régional Chasseral a nommé jeudi soir sa nouvelle gouvernance. La nomination des membres des nouveaux organes de gestion du parc naturel, en vue de la Charte 2022-2031, a été formellement validée après élection par vote électronique. Il s'agit en l'occurrence d'un Comité exécutif (qui remplace le comité actuel et son émanation directe, le bureau) et un Conseil consultatif.

Le Comité exécutif, fort de neuf membres, a pour mission de piloter le parc en matière stratégique, d’en contrôler la gestion et les activités et de répondre aux questions et propositions du Conseil législatif. Il se compose de trois représentants des communes bernoises, deux des communes neuchâteloises, trois des membres collectifs et un président, à savoir Michel Walthert. Le Conseil consultatif est quant à lui composé d’une quarantaine de membres et de représentants de l’ensemble des 23 communes membres, des institutions, associations et autres partenaires du parc. Il est un organe de réflexion, d’orientation et de proposition. Le mandat de ces délégués est de quatre ans.

Des projets à la pelle

Le Parc Chasseral se prépare donc pour ses défis futurs. Parmi les échéances importantes, deux projets immobiliers qui impacteront directement ses activités : la rénovation de la Couronne à Sonceboz et le réaménagement des anciens abattoirs à St-Imier. Le Parc développera également, entre autres, un projet original de ligne d’auto-stop sécurisée au départ de St-Imier. Le président Michel Walthert nous en parle :

Avec l’adhésion de nouvelles communes comme celles de Val-de-Ruz, Evilard-Macolin ou encore Douanne-Daucher, le Parc régional Chasseral voit l’avenir en rose. D’autres candidats pourraient d’ailleurs se manifester ces prochains mois. Des discussions sont en cours, assure Michel Walthert. /oza


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus