L'entrée dans les nouveaux locaux pourrait être reportée à 2029

Un retard de sept ans pourrait se produire pour l’ouverture du campus biennois de la HES à ...
L'entrée dans les nouveaux locaux pourrait être reportée à 2029

Un retard de sept ans pourrait se produire pour l’ouverture du campus biennois de la HES à cause de batailles juridiques liées à une procédure d'expropriation

Des batailles juridiques pourrait retarder l'ouverture de la HES de Bienne(Photo : Campus Bienne) Des batailles juridiques pourrait retarder l'ouverture de la HES de Bienne(Photo : Campus Bienne)

L'ouverture du campus biennois de la Haute école spécialisée bernoise (HES) pourrait être reportée à 2029, soit un retard d'environ sept ans sur la planification initiale. Des batailles juridiques liées à une procédure d'expropriation et à l'appel d'offres expliquent ce report de la mise en service.

Malgré ces revers, le canton de Berne a assuré lundi tout mettre en oeuvre pour accélérer la réalisation du projet. La mise en chantier du campus, situé derrière la gare, ne pourra toutefois démarrer qu'après l'achèvement de la procédure d'expropriation et la délivrance d'un permis de construire.

S'agissant de l'expropriation du propriétaire de deux parcelles sur le site, le Tribunal fédéral (TF) a estimé dans un arrêt du mois de septembre que la Ville de Bienne n'avait pas la compétence pour mener une telle action. Il incombe donc au canton de mener la procédure dirigée contre ce propriétaire foncier privé.

La procédure d'expropriation peut durer plusieurs années. La mise en chantier du campus de Bienne pourrait être reportée jusqu'en 2026 et l'emménagement dans les nouveaux locaux jusqu'en 2029, a estimé le canton de Berne. La décision du TF entraîne également un report de la réalisation du campus de Berthoud.


Appel d'offres en 2022

La Direction des travaux publics et des transports veut accélérer le processus jusqu'au lancement des travaux malgré cette décision défavorable. Le canton va lancer la phase décisive du nouvel appel d'offres pour le choix de l'entreprise générale au début 2022. Cette procédure avait été interrompue en 2019, car elle ne respectait pas le cadre financier fixé par le canton.

Le Grand Conseil avait accepté en 2017 un crédit de 233,5 millions de francs. Mais celui-ci s'est révélé insuffisant, les estimations des coûts par le canton de Berne étaient jugées trop basses par rapport à celles des entreprises. Un crédit complémentaire de plusieurs dizaines de millions de francs devra être sollicité. /ATS-tbu


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus