L'HJB fait le point sur la situation sanitaire

Le directeur général Alexandre Omont et le directeur médical Alain Kenfak étaient en direct ...
L'HJB fait le point sur la situation sanitaire

Le directeur général Alexandre Omont et le directeur médical Alain Kenfak étaient en direct lundi dans notre édition de 12h15. Ils ont évoqué la gestion de la crise et la période des fêtes

Alain Kenfak, directeur médical de l'Hôpital du Jura bernois (ici à gauche), était accompagné lundi du directeur général de l'institution Alexandre Omont. Alain Kenfak, directeur médical de l'Hôpital du Jura bernois (ici à gauche), était accompagné lundi du directeur général de l'institution Alexandre Omont.

A quelques jours des fêtes de fin d’année, la situation sanitaire inquiète dans le pays. Ce lundi, les nouvelles mesures décidées par le Conseil fédéral entrent en vigueur avec la fameuse règle des 2G : seules les personnes vaccinées ou guéries pourront entrer dans les restaurants et les espaces de culture, de sport ou de loisirs. Des restrictions sont aussi prévues dans le cadre privé pour les fêtes : dix personnes au maximum si un des convives n’est ni guéri, ni vacciné. Toutes ces mesures sont censées diminuer la pression sur le système de santé. Dans la région, l’Hôpital du Jura bernois (HJB) est l’un des acteurs majeurs de ce combat. Le directeur général Alexandre Omont et le directeur médical de l’institution Alain Kenfak étaient en direct lundi dans le journal de 12h15 pour faire le point sur la situation.

Le Journal de 12h15

Niveau 1

La situation est très tendue depuis quelques semaines, et encore plus depuis quelques jours selon Alain Kenfak. Le Covid-19 est en cause, mais aussi les autres maladies saisonnières. L'HJB a établi un plan d'urgence au début de la crise. On en reste pour l'instant au niveau 1, qui consiste à optimiser le nombre de lits au sein de l'institution. Le niveau 2 n'est pas encore d'actualité. Il pousserait l'HJB à ouvrir de nouveaux espaces d'accueil pour les patients. Alexandre Omont a tenu à rassurer également : l'hôpital ne laissera jamais personne sur le carreau. Des reports d'opérations non urgentes ne sont pas exclus, mais il n'a pas fallu recourir à cette solution pour l'instant.


Cellule de suivi

Le directeur général a tenu lundi à rendre hommage à tous les employés de l'HJB, et pas seulement le personnel soignant. Il assure que les conditions de travail de toutes ces personnes font l'objet d'une attention particulière. Une cellule de suivi a été mise en place pour toutes les collaboratrices et collaborateurs qui le souhaitent.

Tant Alexandre Omont que Alain Kenfak espèrent un début d'année 2022 un peu plus calme. Impossible pour l'heure d'anticiper la période qui succédera aux fêtes de fin d'année. Dans l'attente, un nouveau régime a été instauré s'agissant des visites sur les sites de l'HJB. Elles ne pourront avoir lieu que sur présentation d'un pass sanitaire, et uniquement de 13h à 18h. Le port du masque est évidemment obligatoire. /oza


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus