Collaborer avec Moutier, mais sans pression

Les membres du Conseil intercommunal du Grand Val ne tirent pas un trait sur des collaborations ...
Collaborer avec Moutier, mais sans pression

Les membres du Conseil intercommunal du Grand Val ne tirent pas un trait sur des collaborations futures avec Moutier devenue jurassienne. Mais ils refusent toujours de se soumettre à un questionnaire envoyé par les autorités prévôtoises

Une certaine tension règne entre Moutier et les communes de sa couronne s'agissant des collaborations à venir. (Photo : archives). Une certaine tension règne entre Moutier et les communes de sa couronne s'agissant des collaborations à venir. (Photo : archives).

Les communes voisines de Moutier veulent se donner du temps avant de se positionner sur le maintien ou non des collaborations intercommunales une fois la cité prévôtoise devenue jurassienne. Elles l'ont souligné dans une lettre adressée lundi aux autorités de la Ville de Moutier. Les communes de Roches, de Perrefitte, d'Eschert, de Grandval, de Crémines, de Corcelles, de la Scheulte et d'Elay soulignent qu'elles sont en contact avec le canton de Berne pour analyser toutes les collaborations intercommunales existantes. Elles se disent également ouvertes à la discussion avec Moutier.


Pas de précipitation

Les communes du Grand Val, à l'exception de celle de Belprahon, écrivent qu'il « n'est pas question de se précipiter et de prendre des décisions hâtives sous la pression de la commune de Moutier ». Elles ajoutent que la cité prévôtoise n'a pas du tout les mêmes objectifs que les communes de la couronne. Ces huit communes avaient refusé en mars dernier de répondre à un questionnaire du Conseil municipal de Moutier pour dresser un état des lieux des collaborations intercommunales. Le Conseil municipal de la cité prévôtoise en avait alors déduit qu'elles ne souhaitent pas poursuivre les collaborations une fois le transfert effectif. Mais les villages voisins restés bernois estiment que cette réponse est une forme de « désinformation », car ils ont « clairement exprimé » leur souhait de prendre le temps d'étudier chaque thématique avant de se positionner. Les thèmes vont de l'école à la politique de l'enfance en passant par les transports publics.


« Position idéologique »

Conseiller municipal à Moutier en charge des affaires jurassiennes, Valentin Zuber prend acte de ce nouveau refus de répondre au questionnaire. Il regrette encore une fois une « position idéologique » des communes voisines, et rappelle que Moutier avance de son côté pour mettre en œuvre son transfert. Les autorités prévôtoises sont toutefois ouvertes à rencontrer les membres du Conseil intercommunal du Grand Val, mais dans un climat « constructif et dépassionné ». ATS-oza


Actualités suivantes

Articles les plus lus