Le Centre veut composer l'avenir de Moutier

Le parti présente 19 candidates et candidats aux élections municipales du 27 novembre à Moutier ...
Le Centre veut composer l'avenir de Moutier

Le parti présente 19 candidates et candidats aux élections municipales du 27 novembre à Moutier. Il entend surfer sur le transfert de la ville dans le canton du Jura pour insuffler une nouvelle dynamique

Le Centre espère progresser au Conseil de ville et maintenir ses deux sièges au Conseil municipal. De gauche à droite : Philippe Baumgartner, Pascal Eschmann, Maryline Tièche, Souade Wehbé, Clément Piquerez et Paco Luescher. Le Centre espère progresser au Conseil de ville et maintenir ses deux sièges au Conseil municipal. De gauche à droite : Philippe Baumgartner, Pascal Eschmann, Maryline Tièche, Souade Wehbé, Clément Piquerez et Paco Luescher.

Le Centre se montre ambitieux pour les élections du 27 novembre à Moutier. Le parti vise une progression de deux sièges au Conseil de ville, soit un passage de cinq à sept élus. Il entend également conserver ses deux fauteuils au Conseil municipal, et bien évidemment la mairie avec la candidature de Marcel Winistoerfer. Avec un total de 19 candidates et candidats au législatif et à l'exécutif, le Centre entend défendre tous les habitants de Moutier en étant une force constructive de proposition, ont défendu jeudi matin plusieurs candidats. D'où le slogan choisit pour la campagne : « Ensemble, composons l’avenir de Moutier ».


Faiseur d'équilibre

Comme son nom l'indique, le Centre veut veiller à l'équilibre au sein du Conseil de ville contre « des extrêmes parfois dogmatiques » dans la politique communale. Le dossier principal de la prochaine législature sera le processus de transfert de Moutier dans le canton du Jura, un véritable tournant selon le parti, qui veut jouer un rôle dans la commission mixte. Le maintien et même le développement des collaborations intercommunales représente aussi une des priorités des candidats centristes, comme l'a expliqué le président Clément Piquerez.

« Le transfert va dynamiser la ville »

Parmi les autres thématiques évoquées jeudi, le Centre met un accent particulier sur le développement économique de Moutier. L'implantation de nouveaux commerces et d'industries doit être encouragée de manière pro-active et réactive, a insisté Clément Piquerez, lequel évoque notamment la possibilité de proposer des prêts sans intérêts.


Projet à bout touchant

Conseiller municipal sortant en charge de l'urbanisme, Pascal Eschmann s'est lui montré optimiste quant à l'avancée de projets conséquents pour Moutier. A l'ancienne Verrerie, les nombreux locaux sont majoritairement occupés par de nouvelles entreprises. Il s'agira d'inventorier toutes les autres friches industrielles de la ville pour les revaloriser. L'important projet immobilier « Ilot du Moulin » est quant à lui à bout touchant. Le permis de construire devrait être obtenu en fin d'année voire en début d'année prochaine, s'est félicité Pascal Eschmann. Enfin, les terrains disponibles dans le secteur Prés Zuber ont quasiment tous trouvés preneurs. Une opération qui doit permettre à la Municipalité de dégager un bénéfice. Dans ce domaine de l'urbanisme, l'un des gros chantiers sera l'établissement d'un nouveau Plan d'aménagement local. Mobilité douce, transition énergétique, sécurité - avec par exemple le maintien du Centre de renfort des pompiers - ou encore santé et intégration : autant de domaines où le parti veut également apporter des progrès lors des cinq prochaines années.


Finances : solidarité populaire

L'état des finances communales préoccupe évidemment le Centre. Le parti rappelle que les autorités planchent depuis longtemps sur le problème de déficit structurel, avec plusieurs mesures qui ont déjà été prises. Pas question pour autant de couper à tout-va et de toucher à des prestations essentielles pour les Prévôtois. Le Centre préfère se concentrer sur des actions qui amèneront de nouvelles rentrées financières, à commencer par l'arrivée de nouveaux contribuables, habitants ou entreprises. Mais tout cela ne suffira probablement pas. L'augmentation de la quotité d'impôts d'un point, qui devrait soumise au Conseil de ville puis au peuple, est incontournable si l'on veut maintenir les prestations qui font l'attractivité de Moutier. Le Centre en appelle ainsi à la responsabilité et à la solidarité de la population. /oza


Actualités suivantes