Référendum lancé contre le règlement de police à Bienne

La révision sur le règlement de police récemment acceptée par le législatif Biennois provoque ...
Référendum lancé contre le règlement de police à Bienne

La révision sur le règlement de police récemment acceptée par le législatif Biennois provoque la grogne de la droite. Plusieurs partis ont lancé un référendum contre ce nouveau règlement

La révision, acceptée récemment par le législatif de la ville, prévoit 
de ne pas facturer les frais d'intervention de la police aux 
organisateurs en cas de débordement lors de manifestations. La révision, acceptée récemment par le législatif de la ville, prévoit de ne pas facturer les frais d'intervention de la police aux organisateurs en cas de débordement lors de manifestations.

Plusieurs partis de droite à Bienne ont lancé un référendum contre le nouveau règlement de police. La révision, acceptée récemment par le législatif de la ville, prévoit de ne pas facturer les frais d'intervention de la police aux organisateurs en cas de débordement lors de manifestations.

Le comité interparti (PLR, UDC, UDF, Centre et PVL) a jusqu'au 21 janvier pour rassembler les 1520 signatures nécessaires. « Il est légitime que le peuple ait son mot à dire, car il sera appelé à prendre en charge les frais de police en cas de manifestations émaillées d'actes de violence », indique-t-il dans un communiqué diffusé jeudi.

La majorité du Conseil de ville, qui penche légèrement à gauche, a invoqué la liberté d’expression. Mais pour le comité référendaire, les actes délictueux n'ont rien à voir avec ce principe. « En cas de débordements, c’est à celles et ceux qui les provoquent d’en porter la responsabilité et les coûts », écrit-il.

ATS-cro

 


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus