Elisabeth Baume-Schneider dans les négociations du transfert de Moutier : le camp anti-séparatiste réagit

Force démocratique et le Groupe Sanglier estiment que la conseillère fédérale jurassienne n’est ...
Elisabeth Baume-Schneider dans les négociations du transfert de Moutier : le camp anti-séparatiste réagit

Force démocratique et le Groupe Sanglier estiment que la conseillère fédérale jurassienne n’est pas la personne adéquate pour modérer les négociations des péréquations financières entre Berne et le Jura

Force démocratique et le Groupe Sanglier estiment que l’intervention d’Elisabeth
Baume-Schneider dans les négociations dans le cadre du transfert de Moutier est
« inopportune ». (Photo : archives) Force démocratique et le Groupe Sanglier estiment que l’intervention d’Elisabeth Baume-Schneider dans les négociations dans le cadre du transfert de Moutier est « inopportune ». (Photo : archives)

Elisabeth Baume-Schneider comme médiatrice dans le cadre du transfert de Moutier : l’annonce fait réagir du côté bernois. En tant que cheffe du Département fédéral de justice et police (DFJP), la Jurassienne devra assumer ce rôle. Mais Force démocratique et le Groupe Sanglier estiment qu'elle n'est pas la personne adéquate. Les deux organisations craignent une prise de parti.

Pour rappel, le Gouvernement jurassien avait demandé en décembre dernier au DFJP d’assumer un rôle de médiation dans les négociations avec le Gouvernement bernois à propos du montant de la RPT qu’il réclame. La RPT est la péréquation financière nationale, une somme versée à certains cantons pour réduire les disparités économiques en Suisse.

Comme Moutier deviendra jurassienne en 2026, le canton de Berne devra techniquement percevoir moins de ressources financières au profit du canton du Jura. Seulement que le dernier-né des cantons suisses veut un montant plus élevé que celui proposé par le Conseil-exécutif. Il faudra donc entamer les négociations. Et c’est la nouvelle conseillère fédérale jurassienne Elisabeth Baume-Schneider qui doit jouer les intermédiaires entre les deux parties.


Intervention « inopportune »

Face à cette annonce, Force démocratique et le Groupe Sanglier froncent les sourcils. Dans un communiqué paru mardi soir, les groupes anti-séparatistes estiment qu’il sera difficile pour la Franc-Montagnarde d’être neutre dans cette affaire. En effet, celle-ci a un passé de militante de la cause jurassienne et ne cache pas son engagement en faveur de son canton.

Malgré l’aval du Gouvernement bernois, ces deux groupements lui demandent de se récuser en tant que médiatrice dans le cadre du transfert de Moutier. Ils précisent que cette requête ne remet pas en cause les qualités humaines et les aptitudes politiques d’Elisabeth Baume-Schneider mais qu’elle entend plutôt « soustraire le processus à tout soupçon de partialité et à favoriser les relations futures entre les deux cantons et leurs populations respectives ».

A noter que le parti vert’libéral Jura bernois a lui aussi partagé ses doutes quant à l’impartialité de la conseillère fédérale jurassienne dans les négociations. Dans un communiqué paru le week-end dernier, il demande à ce que le mandat soit confié à un autre membre du Conseil fédéral. /comm-ddc


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus