Un comité contre le déclassement de la ligne Bienne-Bâle

La résistance s’organise pour défendre la liaison ferroviaire par Delémont et Moutier. Le « ...
Un comité contre le déclassement de la ligne Bienne-Bâle

Comité De gauche à droite: Pierre Kohler (maire de Delémont), Jean-Paul Renggli (président de la Chambre de Commerce et de l'Industrie du Jura), Claude Hêche (conseiller aux Etats), Philippe Receveur (ministre jurassien), Claude Barbey (représentant de la ville de Granges), Linard Candreia (représentant de la ville de Laufon) et Jean-Pierre Graber (conseiller national)

La mobilisation pour le maintien de la liaison ferroviaire directe Genève-Bâle via Moutier et Delémont s'organise. Des élus fédéraux, les maires de Granges, Moutier, Delémont et Laufon, des représentants des milieux économiques, ainsi que le Gouvernement jurassien montent au front pour dénoncer les menaces qui pèsent sur cette desserte.
La suppression de cette liaison directe entre le Bassin lémanique et Bâle via Delémont est une variante à l'étude à l'Office fédéral des transports (OFT), a expliqué vendredi le conseiller aux Etats jurassien Claude Hêche, membre du comité «Liaison directe». Les trains ICN emprunteraient alors la ligne passant par Olten.

Aucune décision

Même si aucune décision n'a été arrêtée, la région se mobilise en faveur du maintien de cette ligne directe sans changement de train. «Mieux vaut prévenir que guérir», a souligné Philippe Receveur, le président du Gouvernement jurassien qui affirme qu'une réflexion est en cours même si la Confédération tient des propos rassurants.
«La conseillère fédérale Doris Leuthard nous a dit qu'il n'était pas question de supprimer cette liaison», a déclaré le maire de Delémont Pierre Kohler. Mais pour le maire du chef-lieu jurassien, les promesses d'un jour ne sont pas celles du lendemain. Le comité attend de la cheffe du Département fédéral des transports qu'elle demande aux CFF d'abandonner ce projet.

Conséquences en cascade

Si la suppression de cette liaison directe devait se confirmer, la ligne Bienne-Bâle via Delémont proprement dite ne serait pas supprimée, mais passerait du statut de grande ligne à celui de simple ligne régionale. Avec pour conséquences une baisse de fréquentation, une diminution des investissements et la disparition du nœud de correspondance actuel à Delémont, a mis en garde le comité. La région jurassienne serait dès lors rayée du réseau ferroviaire grandes lignes. Les maires des villes de Moutier, de Granges et de Laufon sont associés à cette démarche collective.
L'Assemblée interjurassienne (AIJ) a adopté jeudi sans opposition une déclaration pour le maintien de cette ligne directe. /rce+ats


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus