Neuchâtel célèbre trois quarts de siècle de paix du travail

Septante-cinq ans de paix du travail en Suisse. La Convention collective de l’industrie ...
Neuchâtel célèbre trois quarts de siècle de paix du travail

Elisabeth Zölch, présidente de la Convention patronale, et le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann en pleine discussion lors de la cérémonie de célébration des 75 ans de la signature de la Connvention collective de travail du secteur de l'horlogerie à Neuchâtel Elisabeth Zölch, présidente de la Convention patronale, et le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann en pleine discussion lors de la cérémonie de célébration des 75 ans de la signature de la Convention collective de travail du secteur de l'horlogerie, à Neuchâtel.

Septante-cinq ans de paix du travail en Suisse.

La Convention collective de l’industrie horlogère a été signée à Neuchâtel le 15 mai 1937. Elle a été la première conclue entre patrons et syndicats pour l’ensemble d'un secteur. Sa signature est intervenue deux mois avant celle qui touche le domaine des machines.

L’événement  a été célébré mardi à l’Hôtel Beau-Rivage, à Neuchâtel, en présence  de quelque 200 invités des mondes politique, patronal et syndical. Le conseiller fédéral Johann Schneider-Amann, chef de l’économie, était de la fête.

La Convention collective de l’horlogerie et de la microtechnique a été renouvelée à 14 reprises en 75 ans. Elle est souvent citée en exemple par son côté progressiste.

D’une semaine de vacances à l’origine, la CCT offre maintenant cinq semaines à tous les employés et six à partir de 50 ans. La durée de travail hebdomadaire est passée de 48 à 40 heures.

Une exposition itinérante sur l’histoire de ce contrat social  a aussi été inaugurée. Elle est à voir au Péristyle de l’hôtel de ville, à Neuchâtel, jusqu’au 24 mai. Elle tournera ensuite dans l’Arc jurassien. /fpa


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus