Centrale à gaz: le Groupe E dépose sa demande

Pas important dans le projet de centrale à gaz de Cornaux II. Après cinq ans d’étude, le Groupe ...
Centrale à gaz: le Groupe E dépose sa demande

Image de synthèse de la Centrale à gaz de Cornaux Image de synthèse de la centrale à gaz de Cornaux II.

Un pas important dans le projet de centrale à gaz de Cornaux II. Après cinq ans d’étude, le Groupe E a déposé lundi matin la demande de permis de construire.

Cette centrale, si elle voit le jour, va fonctionner au gaz naturel. Elle va produire à la fois de l’électricité et de la chaleur. Le Groupe E précise que le site de Cornaux dispose déjà de toutes les infrastructures grâce à la centrale déjà existante et que le projet s’inscrit dans la stratégie énergétique 2050 de la Confédération. Il prévoit la construction d’une première centrale à gaz en Suisse d’ici à 2020.

La centrale de Cornaux II va être exploitée par le Groupe E et ses futurs partenaires, notamment Romande Energie et les Forces motrices bernoises.

 

Au mieux en 2018

Viteos, le principal distributeur d’énergie électrique, de gaz et d’eau du canton de Neuchâtel, spécialisé dans la gestion des chauffages à distance, se dit intéressé de pouvoir disposer à terme d’une partie de l’énergie qui sera produite par la centrale de Cornaux, notamment dans le domaine du chauffage à distance. Cependant, avant de prendre une décision, Viteos veut approfondir la question en particulier avec les Villes de Neuchâtel, de La Chaux-de-Fonds et du Locle, fondatrices de Viteos.

 

Philippe Virdis, directeur général du Groupe E. Philippe Virdis, directeur général du Groupe E.

Le projet coûte la bagatelle de 450 millions de francs. Il sera situé sur le site de l'usine actuelle, au nord de celle-ci.

Les études d'impact se veulent rassurantes, tant au niveau de l'émission de CO2 que du bruit occasionné.  Les normes sont respectées.

Les promoteurs s'attendent à des oppositions. Si tout va bien, le permis de construire sera délivré dans deux ou trois ans et les travaux dureront deux ans et demi. Au mieux, la centrale de Cornaux pourrait être opérationnelle en 2018./ sma-fpa


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus