L’horlogerie engage toujours plus

La branche horlogère est en pleine forme. Les effectifs ont dépassé le cap des 55'800 travailleurs ...
L’horlogerie engage toujours plus

La branche horlogère est en pleine forme. Les effectifs ont dépassé le cap des 55'800 travailleurs l’an dernier en Suisse. Un chiffre en augmentation de 5,7% sur un an, qui n’a jamais été égalé depuis 35 ans. Sur deux ans, l’augmentation est même de 15%. C’est la Convention patronale de l’industrie horlogère suisse (CP) qui a dévoilé ces chiffres mercredi. Elle précise que l’augmentation est particulièrement marquée dans les secteurs de l’administration et de la production.

Il faut remonter à 1975, au début de la crise horlogère, pour retrouver des effectifs supérieurs aux chiffres de 2012. C’est dans l’Arc horloger (qui s’étale sur les cantons de Neuchâtel, Berne, Genève, Jura, Vaud et Soleure selon la CP) que se concentre la majeure partie de l’industrie. Cette aire géographique regroupe plus de 51'000 travailleurs et près de 520 entreprises, soit le 91% des employés et des maisons horlogères.

Autre chiffre illustrant la force de la branche, l’évolution du nombre de personnes qualifiées. En 20 ans, la proportion de travailleurs au bénéfice d’une formation ou d’un diplôme est passé d’un à deux tiers.

Seule ombre au tableau, le recul du nombre d’entreprises. Il diminue de 1,6% en passant de 573 à 564 établissements. Un repli qui, selon la Convention patronale, s’explique par un phénomène de verticalisation, par des fusions ou encore par des faillites. /aju


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus