Pro Natura et le WWF veulent plus pour le Creux-du-Van

Pro Natura Neuchâtel, le WWF neuchâtelois et l’Association des Amis de la Ferme Robert unissent ...
Pro Natura et le WWF veulent plus pour le Creux-du-Van

Le plan d’affectation cantonal pour la sauvegarde du site ne va pas assez loin pour les associations écologistes

Le cirque naturel du Creux-du-Van. (photo d'archive) Le cirque naturel du Creux-du-Van. (photo d'archive)

Pro Natura Neuchâtel, le WWF neuchâtelois et l’Association des Amis de la Ferme Robert unissent leurs voix pour demander un durcissement du plan d’affectation cantonal (PAC) qui concerne l'avenir du Creux-du-Van.

Ce PAC émit par les cantons de Neuchâtel et de Vaud donne des pistes pour réaménager le lieu. Son objectif : sauvegarder la nature tout en laissant la place à l’afflux touristique. Un projet en phase de consultation.

Les trois associations saluent dans l'ensemble un plan qu'elles jugent solide et cohérent, mais elles veulent aller plus loin. Elles pointent du doigt un manque de clarté quant à sa réalisation et une volonté des gouvernements de tenter de satisfaire tant les milieux touristiques qu'écologistes, ce qui au final ne réglera pas le problème environnemental.

 

Réguler les marcheurs et la circulation

Pour les associations, le PAC, qui prévoit d'interdire l'accès à certaines zones sur la bordure du cirque rocheux, doit être étendu à un plus grand nombre de secteurs. Ceci dans le but de permettre à la flore de se restaurer. Cette dernière ayant été mise à mal depuis plusieurs décennies par le fort taux de passage.

Autre point d'achoppement : les pistes de VTT qui demeurent dans le PAC, bien que plus canalisées. Pour les écologistes, la pratique de ce sport n'a pas sa place aux abords du cirque, mais doit être limitée aux tracés déjà existants.

Les associations rappellent également que la zone du Soliat est en zone protégée avec un arrêté qui y interdit toute nouvelle construction. Pour elles, l'agrandissement du parking qui s'est fait ces dernières années est illégal et un réel plan de circulation doit être établi pour réguler le trafic.

Enfin, les associations demandent de développer l'information et la sensibilisation du public quant à la sauvegarde de la flore et d'adapter les pratiques agricoles pour sa restauration. /rgi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus