L'enseignement spécialisé fera partie de l'école obligatoire

L'enseignement spécialisé va être simplifié dans le canton de Berne. Le gouvernement a planché ...
L'enseignement spécialisé fera partie de l'école obligatoire

Le gouvernement bernois veut simplifier l'organisation de l'enseignement spécialisé, qui sera désormais géré par la direction de l'instruction publique

 Bernhard Pulver, le directeur de l'instruction publique du canton de Berne.

L'enseignement spécialisé va être simplifié dans le canton de Berne. Le gouvernement a planché sur une réorganisation du système et met son rapport en consultation jusqu'à fin juin. Le Grand Conseil devrait se prononcer en mars 2018.

Le Conseil-exécutif propose que l'enseignement spécialisé fasse désormais partie de l'école obligatoire et qu'il soit placé sous la direction de l'instruction publique. Cela signifie que les classes spécialisées devront s'aligner sur les plans d'études de l'école ordinaire, même si ces plans seront adaptés aux besoins spécifiques des institutions. Cela signifie également que les conditions de travail du personnel des écoles spécialisées seront alignées sur celles de l'école obligatoire.

 

Décharger les parents

Cette réforme n'a pas prévu de modifier la prise en charge des élèves. La grande majorité (80% actuellement) restera scolarisée dans des institutions spécialisées et l'autre partie restera intégrée dans l'école ordinaire. Mais ce sera aux services psychologiques pour enfants et adolescents de déterminer quels élèves peuvent prétendre à une scolarisation spécialisée, en tenant davantage compte de la situation familiale, scolaire et sociale de l'enfant.

Cette réorganisation aura en revanche un impact important sur les parents, qui jusqu'ici devaient trouver eux-mêmes une place dans une école spécialisée pour leur enfant. Désormais, c'est l'Etat qui cherchera des places adaptées et qui les proposera aux parents. Selon le gouvernement, cette réforme ne devrait pas avoir de conséquences majeures sur le coût de l'enseignement spécialisé. Le financement des institutions restera inchangé, 50% seront payés par le canton et 50% par les communes.

 

Répondre aux besoins de chaque région

Environ 2500 enfants bénéficient d'une scolarité spécialisée dans le canton de Berne, ce qui représente 2,4% des enfants et adolescents en âge scolaire. Le gouvernement garantit qu'il y a suffisamment de places pour répondre aux besoins, mais la situation est parfois plus compliquée dans les régions périphériques.

Dans le Jura bernois, il arrive que certains élèves qui ont besoin d'un enseignement spécialisé peinent à dénicher une place adaptée. Des mesures ont déjà été prises par le canton pour tenter de trouver des solutions et cette réorganisation devrait permettre d'améliorer durablement la situation. /mvr


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus