L’Entente jurassienne tire à boulets rouges sur les administrateurs de l’HJB

On s’attendait à une séance tendue, voire houleuse après le vote communaliste du 18 juin : ...
L’Entente jurassienne tire à boulets rouges sur les administrateurs de l’HJB

Les partis autonomistes de Moutier souhaitent la démission d’Anthony Picard et de son équipe

Conseil de ville de Moutier Président de l'Entente jurassienne, Pierre Sauvain n'a pas mâché ses mots à l'encontre du Conseil d'administration de l'Hôpital du Jura bernois.

On s’attendait à une séance tendue, voire houleuse après le vote communaliste du 18 juin : il n’en a rien été. Le Conseil de ville de Moutier s’est réuni dans un calme à saluer, lundi soir, à la Sociét’halle. Les déclarations de groupes liées au scrutin sur l’appartenance cantonale de la cité se sont tenues sans accroc.

 

Confiance rompue

Pourtant, les propos tenus par Pierre Sauvain pour l’Entente jurassienne ont marqué les esprits. Les partis autonomistes ont dénoncé vertement la campagne menée par les administrateurs de l’Hôpital du Jura bernois, et le changement de ton radical, dès le lendemain du vote, de son président Anthony Picard. « Qui n’a pas été effaré d’entendre, lundi 19 juin, le président du Conseil d’administration de HJB SA affirmer l’exact contraire de ce qu’il prétendait quelques jours auparavant à coups de communiqués, de tous-ménages et de courriers adressés à son personnel ? (…) A tel point que les médecins qui ont exprimé leurs craintes sont totalement désavoués. (…) Ces administrateurs ont en effet mis en danger le potentiel de l’hôpital et porté atteinte à son attractivité », a déclaré Pierre Sauvain à la tribune. Et de poursuivre : « Quel crédit accorder à ceux qui sont chargés de préparer une planification hospitalière intercantonale dont ils prétendaient hier qu’elle est impossible et pas souhaitable ? (…) La confiance étant rompue, à toutes ces questions, on ne voit raisonnablement qu’une réponse en un mot : démission ! ». Pour l’Entente jurassienne, « le Conseil municipal devrait se mettre en recherche de personnes vraiment compétentes à proposer en remplacement des administrateurs ayant failli ».

 

Le PSA salue les conseillers de ville

De son côté, le PSA, par la voix de Lucie Scaiola, a salué le comportement des élus du législatif durant la campagne du 18 juin. « Vous vous êtes comportés en dignes représentants du peuple en plaçant le respect et la considération au-dessus de vos propres convictions. (…) Les autorités politiques prévôtoises devront unanimement exiger du canton de Berne qu’il se comporte loyalement jusqu’au terme de ce processus politique. Elles devront également s’assurer que le canton du Jura fasse en sorte que chaque habitant se sente chez lui dans son nouveau cadre institutionnel », a déclaré la socialiste autonome.

 

L’engagement de la jeunesse

Au nom du Rauraque, Marina Zuber a salué l’engagement de la jeunesse jurassienne durant la campagne. « Même si elle ne s’est pas pressée, elle s’est levée, rassemblée et mobilisée pour la cause la plus noble qui soit : la liberté. Elle a répondu à notre appel du 18 juin ! (…). Merci à la jeunesse jurassienne et prévôtoise ! », a déclaré l’élue du mouvement.

 

La déception de l’UDC

Côté anti-séparatiste enfin, Patrick Tobler a pris la parole pour l’UDC : « On nous a volé notre Moutier (…). Nous avons non seulement perdu la votation, mais également tout espoir de construire un avenir serein avec une région qui était la nôtre (…). Nous restons convaincus que Moutier prend un risque dont beaucoup de personnes n’imaginent même pas l’impact sur la vie de tous les jours (…). Les autonomistes vivant en 2017 n’ont jamais rien connu d’autre que le canton de Berne qu’ils souhaitent quitter. En revanche, nous Jurassiens bernois, nous devons quitter contre notre gré notre canton. C’est un processus violent ». Et Patrick Tobler de conclure en s’adressant aux autonomistes : « Je vous souhaite bien du courage. Après la division de Moutier que vous avez créée juste pour gagner votre combat idéologique, il s’agira de reconstruire la ville. Ceci est votre travail, votre rêve ».

 

Longue discussion avant le refus des moloks

Les questions de politique communale ont suivi les déclarations de groupes, et le Conseil de ville de Moutier a décidé de ne pas installer de containers semi-enterrés. Il a refusé par 17 voix contre 9 de libérer un crédit de 616'000 francs pour la mise en place d’un nouveau concept d’élimination des déchets. Concept qui prévoyait l’installation de 62 moloks, répartis sur 35 emplacements. Après plus d’une heure de discussion, la majorité du législatif a estimé que le système de ramassage actuel fonctionne très bien et qu’il est donc inutile de le changer.

 

Le projet prévoyait aussi la création d’une grande déchetterie en collaboration avec Celtor. Elle pourrait voir le jour sous une autre forme. Dominique Baillif, conseiller municipal en charge des travaux publics et des bâtiments pour la commune de Moutier, estime qu’il s’agit d’une opportunité manquée pour la ville. La nouvelle déchetterie aurait permis d’améliorer le confort de la population. Le projet n’est toutefois pas complètement abandonné. Celtor pourra installer sa propre déchetterie, mais la Municipalité n’aura pas son mot à dire sur son fonctionnement.

 

Toujours à ce propos, le Conseil de ville a en revanche accepté de réviser le règlement sur les déchets qui datait de 1992.

 

Discussion sur le musée renvoyée, comptes validés

Dans les autres points à l’ordre du jour, le législatif a notamment refusé d’entrer en matière sur la nouvelle localisation du Musée du tour automatique et d’histoire. L’institution souhaite construire une annexe derrière la Villa Junker plutôt que de s’installer en partie dans le Forum de l’Arc, comme prévu initialement. Les élus ont jugé que le rapport présenté par le Conseil municipal n’était pas assez précis et ont demandé son renvoi.

 

Les comptes de la commune, déficitaires de 267'000 francs, ont quant à eux été acceptés à une large majorité.

 

La séance s’est terminée avec un apéritif annoncé par le maire Marcel Winistoerfer. Un apéritif de rassemblement après la longue campagne du 18 juin. /rch + ast

Conseil de ville de Moutier La séance du Conseil de ville de Moutier s'est tenue dans la sérénité.


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus