La révision du règlement sur les places de parc sous le feu des critiques

Le Conseil de ville de Bienne a accepté mercredi soir plusieurs objets importants. Certains ...
La révision du règlement sur les places de parc sous le feu des critiques

Le Conseil de ville de Bienne a accepté mercredi soir plusieurs objets importants. Certains seront soumis à la population

Dernière séance avant la pause estivale pour le Conseil de ville de Bienne. Mercredi, les élus ont approuvé la révision du règlement sur les places de stationnement, deux objets liés au campus de la Haute école spécialisée bernoise ainsi que les comptes annuels 2016.

La séance a commencé par un gros morceau, la révision partielle du règlement sur les places de stationnement. Elle doit permettre de supprimer des lacunes mises en évidence par le Tribunal administratif du canton de Berne. Actuellement, il ne contient par exemple pas de base de calcul suffisante pour les émoluments de certaines cartes de stationnement.

 

Des problèmes sur la forme

Sur le fond le projet soumis par le Conseil municipal a été soutenu par plusieurs partis. Sa forme a suscité toutefois de nombreuses critiques, des incohérences juridiques ayant été constatées par le conseiller de ville et juriste Daniel Suter (PRR). Pour corriger le tir, l’exécutif a proposé un amendement, mais le dégât d’image était fait. La présidente de la Commission de gestion, Natacha Pittet dénonce une gestion chaotique du dossier et appelle le Conseil municipal à être plus pointilleux à l’avenir.

A l’heure du vote, le parlement a accepté la révision par 41 voix contre 8. Seule l’UDC s’oppose à l’objet qui sera soumis en votation populaire. Le parti agrarien va d’ailleurs mener campagne en ce sens. Les arguments contre le projet qui figureront dans le message envoyé au corps électoral seront présentés au législatif jeudi soir.

 

Bienne futur pôle de formation et d’innovation

Le Conseil de ville s’est en revanche accordé pour octroyer le terrain de l’aire Feldschlössli au canton de Berne en prévision de la construction du campus de la Haute école spécialisée bernoise. Ce point a été approuvé à l’unanimité. Les élus ont aussi avalisé un crédit d’engagement de 14,5 millions de francs, destiné à l’acquisition de six parcelles qui n’appartiennent pas encore à la ville de Bienne. Des négociations sont en cours avec les propriétaires. Si aucun accord n’est trouvé, la commune pourrait lancer des procédures d’expropriation a rappelé la conseillère municipale Silvia Steidle.

 

Des chiffres noirs

Les comptes annuels 2016 ont aussi été acceptés. Ils présentent un résultat équilibré. L’exercice boucle sur un bénéfice de 130’000 francs, alors que le budget prévoyait un déficit de 26'000 francs après un prélèvement de 9 millions de francs sur des financements spéciaux. Le résultat est salué par la droite comme par la gauche. Malgré un résultat meilleur que prévu les partis ne sont toutefois pas enthousiastes pour l’avenir. La droite dénonce des signaux alarmants et affirme qu’il faudra gentiment commencer à réduire les dépenses. Les socialistes romands de leur côté ne veulent pas entendre parler d’économies. L’élue PSR Glenda Gonzalez a tenu a rappelé que si des bons résultats ont été obtenus c’est aussi en grande partie grâce à la population qui a fait des efforts en acceptant notamment une hausse de la quotité d’impôts.

Lors de cette séance une élection de remplacement à la Commission de gestion a eu lieu. La verte Lena Frank succède à son collègue de parti Andreas Bösch, arrivé en fin de mandat.  /anl


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus