Edition aux saveurs de record pour le NIFFF

Le Festival international du film fantastique de Neuchâtel séduit toujours plus de monde. La ...
Edition aux saveurs de record pour le NIFFF

Le Festival international du film fantastique de Neuchâtel affiche une fréquentation en hausse pour sa 17e édition. Ce sont 37'000 personnes qui ont pris part à l'événement

  Le Festival international du film fantastique de Neuchâtel a pris ses quartiers au Jardin anglais durant neuf jours.

Le Festival international du film fantastique de Neuchâtel séduit toujours plus de monde. La 17e édition s'est soldée samedi soir par une fréquentation en hausse avec 37'000 entrées enregistrées, contre 36’000 l’an passé. La directrice artistique, Anaïs Emery, relève que le public se renouvelle avec la présence de davantage de jeunes et de visiteurs en provenance de la Suisse alémanique.

Durant neuf jours, ce sont plus de 150 films qui ont été projetés à Neuchâtel, sans compter les 75 rencontres et conférences publiques, ainsi que les nombreuses animations organisées dans le cadre du festival.

Cette édition a été marquée par la présence du réalisateur japonais Miike Takashi, dont le film Jojo’s bizarre adventure : diamond is unbreakable s’est vu récompenser du Prix du public.

Les organisateurs portent également un regard positif sur l’Open air qui a, à leurs yeux, offert « une ambiance estivale et festive » aux projections.

Après 17 éditions, l’avenir du festival reste vacillant. « Le NIFFF peut disparaître de la carte d’une minute l’autre », indique Anaïs Emery, pour qui la structure du festival est extrêmement fragile, notamment sur le plan financier, malgré le succès rencontré au fil des éditions. La direction espère pouvoir consolider le festival à l’avenir et améliorer encore les conditions d’accueil du public. Anaïs Emery cite l’exemple du développement d’un sous-titrage pour les festivaliers alémaniques.

 

Le Palmarès de cette 17e  édition

Cette année, le jury a attribué le Narcisse  du meilleur film à Super dark times du réalisateur américain Kevin Philips. Le Méliès d’argent du meilleur long métrage fantastique européen revient à El Bar de l’Espagnol Alex de la Iglesia. Comme déjà indiqué, le public a quant à lui choisi de récompenser le film du Japonais Miike Takashi Jojo’s bizarre adventure : diamond is unbreakable.  The Endless reçoit deux récompenses : le prix NIFFF de la critique internationale et le prix Imagining the future. On relèvera encore que le court-métrage du Neuchâtelois Arnaud Baur Sons of bitches obtient le prix Taurus, qui ouvre au réalisateur une possibilité de post-production en studio. La directrice artistique Anaïs Emery salue un palmarès qui « sacre la jeunesse », des films réalisés par de « jeunes créateurs qui apportent de nouvelles solutions ». Palamarès complet à retrouver ici. /sbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus