Un tout ménage contre la fusion du Cornet

Un tout-ménage anonyme appelle au refus de la fusion soumise au peuple le 26 novembre. Les ...
Un tout ménage contre la fusion du Cornet

Un tout-ménage anonyme appelle au refus de la fusion soumise au peuple le 26 novembre. Les arguments sont avant tout financiers

 Photo: google maps.

Les opposants à la fusion du Grand Val font valoir leurs arguments. Un comité anonyme a diffusé ces jours un tout-ménage qui appelle les citoyens d’Eschert, Grandval, Crémines et Corcelles à rejeter le projet qui sera soumis au vote le 26 novembre prochain. Ses auteurs certifient sur l’honneur qu’ils habitent tous dans les communes concernées.

Comme toujours dans ce type de dossier, l’argent est le nerf de la guerre. Plusieurs points font ainsi directement référence à une possible augmentation des charges pour la nouvelle commune, et donc des impôts pour les citoyens. Les opposants estiment notamment que la quotité de 1.86 avancée par le comité de pilotage n’est qu’une proposition et un effet d’annonce pour inciter la population à voter « oui » et qu’il faut plutôt s’attendre à ce qu’elle avoisine les 2.0. Les opposants appuient leur argument en donnant l’exemple de Court, qui présente une quotité de 1.94 avec une population similaire à celle que compterait la nouvelle commune fusionnée.

Ils ajoutent que la création d’un nouveau service social ferait exploser la facture, et qu’il sera difficile de conserver tous les emplois communaux comme le promet le comité de pilotage. Sur le plan politique, le comité anti-fusion reconnaît qu’une union permettrait à la commune de peser un peu plus au niveau régional, mais que sa capacité de négociation resterait minime face aux grandes communes de la région et au canton.

Les opposants s’interrogent encore sur l’avenir des bourgeoisies, qui pourraient se voir contraintes de fusionner avec le temps, ainsi que sur les travaux à réaliser dans diverses communes et dont la facture finale pourrait être répartie sur l’ensemble des habitants de l’entité fusionnée. Enfin, ils redoutent qu’à terme l’ensemble des communes ne soit plus représenté au sein du Conseil municipal, ce qui pourrait nuire au développement de certains villages. /ast


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus