Elections cantonales : les bourgeois avancent ensemble

La droite bernoise s'allie pour conserver la majorité au Conseil-exécutif lors des élections ...
Elections cantonales : les bourgeois avancent ensemble

La droite bernoise s'allie pour conserver la majorité au Grand Conseil lors des élections cantonales de mars 2018. La réélection de Pierre-Alain Schnegg fera partie des défis, selon le président du PLR Pierre-Yves Grivel

Les représentants et les candidats du camp bourgeois se sont présentés devant la presse vendredi à Berne. Les représentants et les candidats du camp bourgeois se sont présentés devant la presse vendredi à Berne.

Le camp bourgeois fait front commun pour conserver la majorité acquise il y a deux ans au Conseil-exécutif. Le PLR, l’UDC, le PBD et l’UDF ont convié la presse vendredi matin à Berne pour présenter leur campagne en vue des élections cantonales du 25 mars. Sous le slogan « Avançons. Ensemble ! », les partis de droite présentent trois candidats sortants – la PBD Beatrice Simon et les UDC Pierre Alain Schnegg et Christoph Neuhaus - ainsi qu’un nouveau venu, le PLR Philippe Müller. Ils s’engagent pour une imposition fiscale acceptable, un canton performant et un approvisionnement économique ciblé.

 

La clé de l'élection dans le Jura bernois

Pour le président du PLR du canton de Berne, Pierre-Yves Grivel, la clé pour maintenir la jeune majorité bourgeoise au pouvoir sera de faire réélire Pierre Alain Schnegg. Faut-il comprendre qu’il sera plus difficile de faire passer l’élu de Champoz déjà en poste que l’arrivant Philippe Müller ? « Je ne veux pas dire que l’élection sera plus difficile pour Pierre Alain Schnegg, mais nous devrons plus nous battre dans le Jura bernois pour lui, c’est sûr ».

 

L'économie, mais pas que...

En ce qui concerne les priorités, les quatre partis se concentrent essentiellement sur l’économie, au risque de laisser de côté des thématiques de société plus générales. « Ce matin nous avons présenté quelques points, et c’est vrai qu’il y en a d’autres. Il ne faut pas oublier l'environnement, les énergies renouvelables, les transports. Nous devons aussi essayer de rendre notre canton plus attractif et pour cela nous devons faire venir des entreprises. Nous devons aussi attirer des gens dans notre canton pour travailler, pour l’habiter, et pour payer des impôts chez nous afin de faire augmenter nos recettes. C’est ça le problème du canton de Berne, il est un peu à la traîne et nous voulons en faire un canton moderne »

 

Les candidats mettent la main au porte-monnaie

Le camp bourgeois investira 350'000 francs pour cette campagne commune. Chaque candidat participera à hauteur de 25'000 francs. /ast


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus