Une solution contre le manque d’enseignants spécialisés

Le canton de Berne met en place un système de co-enseignement pour pallier la pénurie d'enseignants ...
Une solution contre le manque d’enseignants spécialisés

Le canton de Berne met en place un système de co-enseignement pour pallier la pénurie d'enseignants spécialisés

salle de classe La démarche vise à assurer le suivi des enfants qui ont des besoins particuliers au sein des classes habituelles.

La pénurie d’enseignants spécialisés pousse le canton de Berne à trouver des solutions. Une nouvelle méthode devrait être mise en place pour aider les élèves en difficulté, que ce soit en raison de troubles ou de handicap, de difficultés d’intégration linguistiques et culturelles, mais aussi pour les surdoués. Elle a été présentée ce matin à Berne par Bernhard Pulver, le directeur de l’Instruction publique.

 

Plus de liberté pour les écoles et les communes

Ce nouveau projet prendra la forme d’un « co-enseignement » et donnera plus de liberté aux directions d’écoles et aux communes pour gérer l’intégration des élèves concernés. Des enfants jusqu’ici pris en charge par des enseignants spécialisés pourront ainsi rester dans leur classe et dépendront de deux enseignants réguliers, dont un portera une attention particulière à leur suivi. Cette méthode ne pourra être utilisée que si les besoins de soutien et de prise en charge individuels des élèves sont satisfaits, ce qui garantira la qualité de la formation.

 

Une réponse aux sollicitations

La Direction de l’instruction publique entend ainsi renforcer globalement l’école et favoriser l’enseignement intégratif. Elle répond par la même occasion à une demande formulée de manière récurrente ces dernières années. Bernhard Pulver rappelle par ailleurs que l’ouverture de classes spécialisées par les communes reste possible, tout en soulignant que leur nombre est passé de 411 à 140 au cours des dix dernières années.

 

Consultation en cours

La mise en œuvre du « co-enseignement » nécessite une modification de l’Ordonnance sur les mesures pédagogiques particulières à l’école obligatoire. Le projet est mis en consultation jusqu’au 1er mars pour une entrée en vigueur le 1er août. /ast


Actualisé le

Actualités suivantes