Les comptes 2017 passent la rampe à Moutier

Les comptes 2017 de Moutier ont passé l’obstacle du Conseil de ville lundi soir.
Les comptes 2017 passent la rampe à Moutier

Le Conseil de ville a approuvé le résultat de l’exercice, qui a bouclé sur un déficit de 1,7 million de francs

CV Moutier Le Conseil de ville de Moutier, lors de du vote pour la réélection de l'adjointe au Chancelier municipal.

Les comptes 2017 de Moutier ont passé l’obstacle du Conseil de ville lundi soir. Les élus du législatif prévôtois les ont approuvés par 24 voix contre 11 et 5 abstentions. L’exercice s’est soldé par un déficit de 1,7 million de francs, alors que le budget prévoyait une perte de 1,2 million. La différence s’explique par une baisse de rentrées fiscales des personnes physiques.

 

Avant le vote, trois conseillers de ville se sont exprimés à la tribune. « Je veux que la gauche arrête de dépenser l’argent qu’on n’a pas », a lancé le PLR Patrick Roethlisberger. Le PSA Daniel Heizmann a fait part de sa surprise d’apprendre que la gauche était majoritaire, avant de déclarer que « la vie d’une commune passe aussi par ses habitants. Oui, il faut faire attention aux finances, mais il ne faut pas faire n’importe quoi ». Quant à l’UDC Patrick Tobler, il s’est interrogé : « Le but ultime est-il de mettre la commune sous tutelle ? ». Les comptes 2017 ont finalement passé la rampe sans autres débats.

 

Par 27 voix contre 10 et 3 abstentions, et au terme d’échanges nourris entre autonomistes et anti-séparatistes, le Conseil de ville a aussi adopté une résolution intitulée « Pour un transfert respectueux des intérêts des citoyens de Moutier ». Adressé aux gouvernements jurassien et bernois, ainsi qu’à la Confédération, le texte demande aux parties de veiller à ce que le transfert des administrations se déroule de façon harmonieuse pour ne pas transformer la ville en désert administratif pendant la période de rattachement au canton du Jura.

 

Trois textes approuvés

A noter encore que le législatif prévôtois a accepté, sous forme de postulat, une motion du PSA demandant l’ouverture d’un lieu d’accueil de type « maison verte » à Moutier. Il a aussi approuvé, sous forme de postulat, une motion de l’Entente jurassienne intitulée « Ne pas laisser le canton de Berne spolier la ville de Moutier ». Le texte demande au Conseil municipal d’étudier les mesures qui pourraient être prises si les autorités cantonales bernoises venaient à ne plus assumer leurs responsabilités envers la cité. Le Conseil de ville a, pour terminer, accepté une motion interne du RPJ demandant à ce que le versement des vacations allouées aux élus du législatif soit fait sous forme de bons prévôtois (commerces locaux), en tout ou en partie, selon des modalités à définir. Il se penchera sur la forme à adopter ultérieurement, lors d’une discussion sur le règlement communal.

 

A l’heure des questions orales, trois conseillers de ville autonomistes se sont exprimés au sujet de propos tenus dans la presse ou sur les réseaux sociaux par des élus anti-séparatistes et par le vice-chancelier du canton de Berne. L’exécutif affirme avoir pris note et réfléchir à la suite à donner. Quant au Rauraque Julien Berthold, il s’est étonné que les travaux de rénovation de la Place de sports n’aient pas encore démarré. Le conseiller municipal Dominique Baillif a évoqué des problèmes de pollution sur le site, mais moins graves que prévus. Selon lui, les travaux vont commencer cette année encore.

 

Adjointe au chancelier réélue

Les conseillers de ville ont encore procédé à un vote pour la réélection de l’adjointe au Chancelier municipal. Virginie Simonin a été reconduite dans sa fonction par 38 voix. /rch


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus