La réforme des Directions pour un meilleur équilibre

La réforme des Directions du gouvernement est sous toit. Six dicastères sur sept doivent changer ...
La réforme des Directions pour un meilleur équilibre

La réforme des Directions du gouvernement est sous toit. Six dicastères sur sept doivent changer de nom et de nombreuses adaptations sont apportées. Un meilleur équilibre des forces politiques est notamment visé

Le Conseil-exécutif bernois in corpore. Le Conseil-exécutif bernois in corpore.

 

Les Directions du canton de Berne connaissent leur destinée. Le Conseil-exécutif a confirmé jeudi par voie de communiqué l’orientation de sa réforme. Premier changement de poids, l’actuelle Direction de l’économie publique se voit renforcée. L’énergie et l’environnement lui sont attribués. En conséquence, elle devient donc la Direction de l’économie publique, de l’énergie et de l’environnement.

Autre dicastère à grossir, celui de la justice, des affaires communales et des affaires ecclésiastiques. Cette Direction reprendra les tâches liées à l’organisation du territoire, la tenue du registre foncier ou la géo information. Son nom évolue en Direction de l’intérieur et de la justice.

 

La Direction de Pierre-Alain Schnegg non scindée

Il était aussi question de scinder la Direction de la santé publique et de la prévoyance sociale de Pierre-Alain Schnegg. Mais cette option a été abandonnée par le Conseil-exécutif. Le gouvernement note que les domaines du dicastère sont tellement imbriqués qu’une séparation serait plus « préjudiciable » que « bénéfique ». Au final, son nom évolue tout de même pour devenir la Direction de la santé publique et de l’intégration.

Et dernier bouleversement important, l’actuelle Direction des travaux publics, des transports et de l’énergie se consacrera exclusivement aux infrastructures. Conséquence de la perte de l’énergie et de l’environnement, elle devient le dicastère des travaux publics et des transports.

 

Vivre avec son temps

Une salve de changements dont les objectifs ont été précisés par le Conseil-exécutif. Il s’agit tout d’abord de vivre avec son temps. L’ancienne mouture date de 1993. L’objectif principal est de regrouper certaines tâches au sein d’une même Direction et donc de limiter le nombre d’interfaces. Cette refonte doit aussi permettre de mieux répartir le poids politique entre les sept Directions. La charge de travail doit également être mieux partagée.

Enfin, le gouvernement ne compte pas en rester là. Il projette également de proposer une modification de la législation. Elle devrait permettre à l’avenir au Conseil-exécutif de modifier les tâches des Directions plus rapidement. Mais pour l’heure, il faudra être patient. Les réformes passeront devant le Grand Conseil, probablement à la session de septembre. Une mise en œuvre serait ensuite possible dès le 1er janvier 2020.

À noter encore que près de 300 collaborateurs devront changer de direction. /jrg

 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus