Les Biennois veulent participer davantage à la vie publique

La Ville de Bienne a présenté jeudi les résultats d’un sondage opéré auprès de sa population ...
Les Biennois veulent participer davantage à la vie publique

La Ville de Bienne a présenté jeudi les résultats d’un sondage opéré auprès de sa population dans le cadre du renouvellement du règlement de la ville. Les Biennois disent vouloir davantage participer à la chose publique

Lukas Golder (deuxième depuis la g.) a présenté les résultats de l'étude menée par son institut. Lukas Golder (deuxième depuis la g.) a présenté les résultats de l'étude menée par son institut.

Les citoyens biennois veulent davantage participer à la vie publique. C’est ce qui ressort d’un sondage présenté jeudi par les autorités biennoises. L’étude a été réalisée dans le cadre de la révision du règlement de la ville. Vieux de 20 ans, le texte que l’on pourrait appeler « Constitution communale » est en cours de rafraîchissement. Et c’est une première, la population doit pouvoir y jouer un rôle majeur.

 

Une participation représentative

4'000 questionnaires ont été envoyés par courrier à la population et 1'200 personnes ont pris la peine d’y répondre. Il s’agit de la deuxième phase de l’étude lancée en début d’année. Un panel de citoyens a été tiré au hasard. Et le processus n’a pas été réservé aux personnes ayant le droit de vote. Cette manière de procéder en a ravi plus d’un. Selon Natasha Pittet, la présidente de la commission spéciale du Conseil de Ville en charge du dossier, un habitant biennois, de nationalité italienne, s’est ainsi présenté à la mairie pour remercier les autorités de l’initiative. En quarante ans, on ne lui avait jamais demandé son avis.

 

 

Les réformes prioritaires

Les résultats de ce sondage montrent que la population souhaite en premier lieu davantage participer à la vie publique. Elle aimerait également une meilleure transparence et un climat de confiance avec les autorités. Et puis, en troisième position, ressort la volonté de mettre un frein à l’endettement.

À la fin, il faudra arriver à construire un texte législatif avec les préoccupations à la fois de la population et des politiques eux-mêmes. Tous ces éléments vont être intégrés dans un projet de texte. Après les étapes politiques habituelles, le nouveau règlement de la ville devrait passer en votation populaire autour de mai 2020. /jrg


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus